tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Notice | Aux Mureaux, de la poésie à l'hôpital (09-09-2015)

«Nous n’avons pas conçu une machine à soigner mais un endroit optimiste ou retrouver l’envie de vivre», revendique Renaud de la Noue, asssocié fondateur de l’agence Ricardo Porro & Renaud de la Noue Architectes. Aux Mureaux, le duo a donné forme à une architecture organique car elle est la plus à même d’autoriser les meilleures conditions d’accueil.  Livré en 2012, cet ensemble se veut «humaniste».

Santé | Yvelines | Ricardo Porro & Renaud de la Noue

Le bâtiment de long séjour du Centre Hospitalier Intercommunal de Meulan-Les Mureaux regroupe des services de rééducation fonctionnelle, de soins de réadaptation et de soins de longue durée dont  une unité de trente lits de psychogériatrie (Alzheimer).  Il comprend 165 chambres, réparties en six secteurs, et un plateau technique de soins : kinésithérapie, ergothérapie et  balnéothérapie.

02(@RdelaNoue)_S.jpgC'est le second bâtiment que nous avons réalisé sur ce site. Dans ce beau parc boisé, à une centaine de mètres, nous avons construit quelques années plus tôt un bâtiment de soixante-dix lits de psychiatrie adulte. Dans les deux cas, la même volonté de créer une architecture profondément humaniste nous a guidés,  aux antipodes de celle de ces bâtiments hospitaliers récents dont l’image est volontairement clinique et technologique et l’organisation uniformément glacée. Nous n’avons pas conçu des machines à soigner mais des lieux optimistes ou retrouver l’envie de vivre.  Pour autant ces bâtiments n’en sont pas moins performants ou rationnels.

03(@RdelaNoue)_S.jpgApparaissant derrière un rideau d’arbres, les sinuosités de deux façades en angle fermé marquent l’entrée sur le site et conduisent, à travers une esplanade sereine et spacieuse, au cœur de  ce bâtiment qui  se développe comme un organisme vivant autour de cet espace central. C’est «La Place»,  espace duel, intérieur/extérieur, à la fois espace d'accueil, de rencontres et de vie. Le hall, qui en est la partie couverte, est surmonté de quatre lanterneaux triangulaires, fleur géométrisée qui semble émaner de l’éclatement d’une sphère colorée et lumineuse. Ils  créent dans l’espace un mouvement rotatif et ascendant, apportent dynamisme et vitalité. De jour, la lumière aux multiples variations de couleurs est chaleureuse et réjouissante. De nuit, ils apparaissent comme une lanterne magique rassurante et bienveillante dans le parc assombri.  La place ouverte, extérieure et plantée, qui prolonge ce hall est bordée,  comme le patio d’une villa antique,  d’une circulation périphérique desservant toutes les zones du bâtiment.  

04(@RdelaNoue)_S.jpgDepuis ce centre, sur deux niveaux, trois ailes rayonnent. Elles abritent les unités d’hospitalisation et dessinent entre elles de larges jardins.  Chaque service est organisé à partir de l’entité première : la chambre du patient. Celle-ci adopte des formes variées, profitant opportunément  de la disposition organique du bâtiment. Chacune s’ouvre sur le parc et la nature. Le tracé libre des façades  et la répartition des percements permettent d’éviter les vis-à-vis et de chercher les vues.  Les circulations sont souples, variées et lumineuses, systématiquement en boucle, afin de permettre la déambulation, la promenade, et, pour faciliter la communication et les rencontres,  régulièrement interrompus par de petits salons donnant sur un jardin, un patio, une terrasse. Les locaux de soins de chaque secteur sont disposés autour des patios centraux. Locaux communs, salles à manger, salons et jardins d’hiver sont placés aux extrémités des ailes, sur le parc.

Directement accessible depuis «La Place», le plateau technique comprend de nombreuses salles de thérapies diverses dont un important secteur de balnéothérapie comprenant le premier bassin traité à l'ozone en France. Le seul aussi, sans doute, dont le couloir sec est central.

La notion de vitalité s’est imposée comme indispensable et nous a guidé au cours de l’élaboration de ce projet. Elle apparaît dans son plan général et dans le dynamisme et la souplesse des courbes de ses façades, dans la fluidité de ses espaces intérieurs, dans la chaleur des matériaux utilisés et dans la conception des circulations irriguant les corps de bâtiment.

Renaud de la Noue

05(@RdelaNoue)_S.jpgFiche Technique


Programme : Bâtiment de 165 lits d’hospitalisation
Rééducation Fonctionnelle, Soins de Suite et Réadaptation
Psychogériatrie - unité alzeimer, Plateau Technique
Maîtrise d'Ouvrage : Centre Hospitalier Intercommunal de Meulan-les-Mureaux
Livraison : avril 2012.
SHON : 13 063 m², Surface Utile : 7 958 m²
Montant des travaux : 25 880 000 € HT
Architectes : Ricardo Porro & Renaud de La Noue
Architecte Mandataire de la Maîtrise d'Œuvre : R. de La Noue

Réagir à l'article


tos2016
elzinc novembre

Portrait |Poy Gum Lee, des gratte-pagodes de New York à Shanghai

Tuiles vernissées sur gratte-ciel Art déco… un bien étrange syncrétisme visible, entre autres, à Shanghai. Mais quelle ville n’a pas eu la tentation d’adopter la modernité et de la...[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |L'architecture en Barani-rama

Pour capter une architecture vécue, mais aussi des paysages habités, Christian Barani part «à la dérive». Sa relation avec l'art de bâtir est toutefois récente. Son frère, Marc Barani,...[Lire la suite]


elzinc

Portrait |FUSO, les trois jamais à l'étroit

«Voyez avec notre avocat». La phrase pourrait en effrayer plus d'un. Elle se veut, bien au contraire, rassurante. Le troisième homme de l'agence parisienne FUSO, Ghislain Grotti, est un professionnel du droit des affaires. La...[Lire la suite]