Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Présentation | Pour Fabre/deMarien, un collectif comme à la maison (16-09-2015)

Sans évoquer le logement intermédiaire, Fabre/deMarien a livré en 2015, à Bordeaux, dans le quartier de Bacalan, une opération de dix-neuf logements sociaux en location et en accession dont les qualités s’inspirent, dans un budget contraint, de la maison individuelle. Les appartements s’organisent alors autour d’une vaste pièce à vivre traversante de 35 à 45 m². Une prouesse.

Logement collectif | Bordeaux

A Bordeaux, parmi quelques échoppes, la masse étonnante de deux immeubles bardés de métal marque le paysage urbain sans toutefois le heurter. «Nous sommes proches du Programme d’Aménagement d’Ensemble de Nicolas Michelin pour les Bassins à Flots. Nous sommes néanmoins en dehors des limites de l’opération qui préconise, selon le souhait de son architecte coordinateur, l’utilisation de matériaux métalliques en vue de rappeler les origines portuaires et industrielles du site», indique Matthieu de Marien.

Aussi, ces logements donnent dans l’allusion de figures passées et révolues. Le budget ne permettait, de surcroît, d’autres solutions ; les architectes, plus que les apparences ont d’ailleurs préféré travailler les plans et appliquer l’idéal de la maison individuelle à l’habitat collectif.

02(@SChalmeau)_S.jpgIl y a dans cette généreuse intention quelques traces de l’école de Bordeaux où les deux associés se sont rencontrés et formés. «Nous sommes issus de la génération de Jean-Philippe Vassal ou de Jacques Hondelatte. Nous avons été également très inspirés par Lajus, Fouquet et Salier. Nous nous inscrivons dans cette continuité», précise l’architecte.

Ces modèles émérites ont, poursuit-il, tous été, à leur début, les concepteurs de maisons originales révélant, toutes, «une façon de concevoir peu formelle».

Matthieu De Marien ne peut nier ni son attirance pour l’architecture de Jacques Hondelatte ni même passer sous silence ce stage de quelques mois passé à Paris, chez Lacaton-Vassal alors que le chantier du Palais de Tokyo était en cours.

03(@FabreDeMarien)_B.jpgDès lors, pour ce premier projet de logements obtenu cinq ans tout juste après la création de l’agence au sortir de l’école et quelques semaines à peine après une exposition à Arc en Rêve vantant les mérites d’une jeune et rafraichissante production, Fabre/DeMarien a tenté, loin de tout formalisme,  le tout pour le tout afin de mêler qualité de la maison individuelle et vie en collectivité.

Aussi curieux cela puisse-t-il paraître, les deux associés n’ont pas fait des extérieurs un idéal. En revanche, la relation visuelle avec les alentours a primé dans la conception des logements.

«Nous avons mis la priorité sur les pièces de vie. Elles font entre 35 et 45 m² et comprennent séjour, cuisine ouverte, salle à manger, coin bureau. La plupart des appartements sont des T3 de 80 m² environ», souligne-t-il.

Pour parfaire l’objectif, ce grand espace central est traversant et vitré de part et d’autre sur toute la hauteur. «Nous voulions ainsi absorber l’espace extérieur à l’intérieur», dit-il.

Fabre/DeMarien ne rejette pourtant en rien loggias et balcons. La parcelle proposée ne permettait ici aucun recul sauf à quelques endroits où les appartements – en accession – bénéficient de prolongement à l’extérieur. Toutefois, quand ces agencements ont été rendus impossibles, la surface habitable s’en est retrouvée agrandie. «La relation avec les alentours est franche et directe. Nous voulions transformer les extrémités du séjour en lieu extérieur», précise l’architecte.

Pour satisfaire les besoins en intimité et pour uniformiser tant bien que mal les façades, Fabre/deMarien a conçu un système de stores à lamelles permettant différents degrés de protection. «Il est impossible d’imaginer de si grandes ouvertures sans les associer à un tel dispositif», souligne-t-il.

04(@SChalmeau)_S.jpgA l’intérieur, presque aucun couloir, pas même un dégagement. L’entrée se fait directement dans la grande pièce à vivre. «Nous voulions ainsi maximiser la surface de cet espace», prévient-il. Libre à chacun, par une étagère, de créer une séquence de bienvenue.

«Nous avons également voulu que les salles de bains, comme dans une villa, aient un rapport avec l’extérieur. Nous avons aussi proposé des celliers de 3 voire 4 m²», poursuit-il. Bref, comme à la maison.

L’agence a, depuis, obtenu d’autres projets de logements collectifs mais continue parallèlement de concevoir pour des clients privés villas et autres résidences. «Nos confrères tentent de nous dissuader de prendre ces projets chronophages mais nous avons à cœur d’y travailler quand nous y trouvons l’occasion d’une expérimentation», assure-t-il.

Alors, sur les traces de l’école de Bordeaux, Fabre/deMarien poursuit, avec générosité, son parcours.

Jean-Philippe Hugron

Fiche technique

Programme : Construction de 19 logements répartis sur 2 immeubles (3 T2 ; 16 T3)

Adresse : rue Achard à Bordeaux Bacalan

Maître d'ouvrage : Axanis

Coût des travaux : 2 129 000 € HT

Surface : 1800 m²

Date de livraison : Juin 2015

Label : Bâtment Basse Consommation

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Fresh Architectures

2018 a été une très belle année pour FRESH Architectures. A ce titre, ALLURE s’est affirmé comme le projet phare, mené de concert par nos équipes et par celles de notre partenaire : ITAR...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Avenier&Cornejo

2018, année de l’engagement… pour l’environnement…la société… et l’Architecture a son rôle à jouer. Alors nous avons communiqué… exposition à New York sur...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Perraudin Architecte

La France, la Suisse, le Liban et le Sénégal furent des lieux de développement et de recherches sur la sobriété constructive. La terre non stabilisée a été éprouvée par les...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Randja

La jolie expérience que nous vivons actuellement sur notre chantier de la maison du technopôle à Saint-Lô illumine notre année 2018. La phase de construction nous procure du plaisir et une satisfaction savoureuse....[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de GUINEE*POTIN ARCHITECTES

Des concours s’échelonnant toutes les mois, 8 de perdus à l'exception de deux : l’école publique de St Pabu dans le Finistère, et notre premier projet francilien, avec Palast et Echelle Office, pour 90...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Ellenamehl

2018 : une année de chantiers tous azimuts ! 2019 devrait être du même ordre… Réemploi du bâti, seconde vie, site patrimoniaux complexes ou bâtiments neufs dans des quartiers en devenir, l'agence ne...[Lire la suite]