vmz

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Brève | Accueil de loisirs sans hébergement par Tectoniques (29-01-2016)

Canopée est un mot à la mode et, comme tout mot à la mode, il est un peu galvaudé. Choyé car il renvoie à une certaine idée de nature, il va même jusqu’à évoquer un état originel du monde. Pourtant, c’est bien à ce mot que l’on pense quand on visite le projet réalisé par Tectoniques près de Lyon. Notice architecturale.

Bois | | Tectoniques

Après avoir franchi le parvis d’entrée en pente douce, on accède aux espaces d’accueil et on ressent immédiatement cette impression flottante d’être dans la frondaison des arbres. Espace en porte-à-faux, vitrages toute hauteur : la nature si proche, on vole, on surplombe, on est suspendu. Cette complète transparence vers le Nord-Ouest place le projet en survol de la vallée du Gier et de la vallée du Rhône qui se rencontrent au pied du site de l’opération.

02(@11h45)_S.jpgSe glisser dans le paysage

À l’écart du centre-ville, le projet s’installe dans un site rural. Il profite d’un paysage de collines caractéristique de la vallée du Rhône avec de belles vues dégagées. En bordure de lotissements de maisons individuelles, il fait face au site de l’ancien centre aéré construit dans les années 60, aujourd’hui démoli. Le bâtiment occupe la partie haute du terrain et libère la parcelle au maximum. Il optimise son utilisation en l’impactant très peu. En contrepartie, il en forme le fond de scène et cadre ce paysage par une présence discrète pour un programme d’une telle ampleur.

Etiré dans une forme en équerre à 11h20, il accompagne la topographie existante. Son installation au plus près de la pente lui offre deux niveaux de plain-pied. Au niveau haut, l’accès depuis la route se fait naturellement vers les espaces d’accueil, l’administration et les lieux de vie et d’activités.

Au niveau bas, le restaurant et les espaces de services s’ouvrent directement sur le préau et la prairie. La toiture végétalisée en bacs précultivés participe à l’intégration du projet dans son environnement, particulièrement depuis les vues lointaines ou plongeantes.

En plus de ses qualités d’insertion paysagère, l’édifice s’organise sur les deux niveaux de façon claire et lisible pour faciliter son utilisation par le personnel et les petits enfants. S’ils jouent la similitude du plain-pied, les deux étages se différencient et se complètent sur d’autres points.

03(@11h45)_B.jpgLa grotte et le ciel, une dualité constructive

Le principe constructif, d’abord, oppose un soubassement massif en béton matricé lasuré noir et un étage aérien en bois. Le socle est réalisé par une dalle en béton sur fondations, où viennent s’appuyer les murs périphériques, les murs de refends, les poteaux porteurs et enfin les murs de soutènement qui retiennent la pente du terrain naturel. Le motif minéral du béton matricé et la lasure noire donnent une impression de grotte. Sur cette assise, l’étage en belvédère est léger. Il est construit totalement en bois avec une structure en ossature bois recouverte de bardage de mélèze prégrisé ou de panneaux composites backélisés du jaune ‘Tectonique’.Un toit casquette en CLT (Cross Laminated Timber) protège les façades des apports lumineux trop importants. Il qualifie l’allure aérienne du bâtiment.

04(@11h45)_B.jpgMixer trois procédés constructifs complémentaires

Le projet répond fidèlement aux fondamentaux de l’agence, selon lesquels les matériaux sont choisis là où ils sont les plus performants en fonction des besoins environnementaux, économiques et fonctionnels. Trois procédés constructifs se complètent : le béton, coulé en place et matricé pour ‘tenir’ le terrain ; les murs à ossature bois pour construire des enveloppes porteuses et performantes, avec un chantier plus rapide et plus propre grâce à la préfabrication ; des toitures en CLT, larges et débordantes, protégeant des intempéries et des apports solaires.

Sans faux-semblants, les éléments techniques sont volontairement laissés apparents : les gaines de ventilation et les chemins de câbles traversent à ciel ouvert la circulation de distribution.

05(@11h45).jpgFiche technique
Maître d’ouvrage : Ville de Givors, Direction Générale des Services Techniques
Maîtrise d’oeuvre : Tectoniques Architectes
BE Structure Bois : S2T
BE Structure Béton et Lots techniques: S2T
BE Structure et Acoustique : S2T
BE Electricité : High-B-Tech
BE fluides et HQE : Tectoniques
Ingénieurs BE Cuisine : IMR
Economistes : Tectoniques Ingénieurs
OPC : Tectoniques
Bureau de contrôle : Socotec
SPS : Lafay SPS
Total SHON : 1 147 m2
Coût travaux : 2,8 M € H.T.
Année de livraison : 2015

06(@11h45)_B.jpg

Réagir à l'article


tos2016
elzinc novembre

Visite |CAB, hold-up sur le paysage

CAB, encore CAB. La CAB, dit-on d’ailleurs. Equerre en poche, un coup de projecteur inespéré pour l’agence niçoise. Au Courrier de visiter la réalisation primée à La Trinité ainsi...[Lire la suite]

elzinc novembre

Présentation |«Faire de l'architecture devient la part intime du projet», assure Joe Vérons

La technique n'est plus le sujet. En revanche, l'administration et la lutte face à la bureaucratie devient un enjeu majeur. Coûts et délais en découlent. Dans ce contexte, faire de l'architecture semble annexe voire...[Lire la suite]



elzinc novembre

Présentation |Fernando Menis, volcan, soupe et kilomètre zéro

Depuis Tenerife, Fernando Menis imagine une architecture tellurique, quasi volcanique. La plupart de ses édifices sont d’imposantes structures minérales, plus ou moins torturées, autant que peuvent l’être...[Lire la suite]

elzinc

Notice |Casa MO par Gonzalo Mardones Viviani

Gonzalo Mardones Viviani aime à citer son maitre Alberto Cruz Covarrubias pour qui, un architecture sans idée relèverait simplement de la construction. «Il est à mon sens l’architecte le plus profond de la...[Lire la suite]

elzinc novembre

Brève |Espace collectif à Casablanca : Workshop 'CasaLyon'

En réponse à une demande formulée par l’orphelinat de Sidi Bernoussi, à Casablanca, pour l’aménagement de ses espaces extérieurs, le collectif de jeunes architectes PourquoiPas ?! et plusieurs...[Lire la suite]

elzinc novembre

Présentation |«Faire de l'architecture devient la part intime du projet», assure Joe Vérons

La technique n'est plus le sujet. En revanche, l'administration et la lutte face à la bureaucratie devient un enjeu majeur. Coûts et délais en découlent. Dans ce contexte, faire de l'architecture semble annexe voire...[Lire la suite]