Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Edito | Réinventer Paris, la com' qui fait pschitt ? (10-02-2016)

Nombreux sont ceux qui, critiques, assurent que ‘Réinventer Paris’ est une opération de communication. Une semaine après, les langues se délient progressivement. De nombreux participants – longtemps enfermés dans un silence de circonstance – enragent d’une procédure qu’ils ont pourtant acceptée, faute de mieux. Aujourd’hui, beaucoup ciblent de leurs commentaires Anne Hidalgo et sa politique par l’image et le symbole.

Réinventer Paris | France

Réinventer Paris, une semaine plus tard, semble revêtir les atours d’un semi-fiasco. Certes, bien des organes de presse étaient au garde-à-vous pour présenter «le Paris du futur» sans soulever aucune polémique et en s’enthousiasmant pour quelques potagers urbains. De fait, l’opération de com’ pourrait être jugée réussie. Pas une ombre au tableau ! Qualificatifs élogieux et superlatifs en tout genre ont été utilisés avec entrain, noir sur blanc. C’est là le plan de tomates qui cache la forêt.

Du côté des participants, nombreux sont ceux à dénoncer un effet d’annonce et une communication outrancière ; Anne Hidalgo serait ainsi la reine d’un marketing urbain éhonté. Cela dit, la maire de Paris se réjouit, peut-être, de ce titre et, en lieu d’y voir une critique, y perçoit – miroir, mon beau miroir… – le plus beau des compliments.

Encore faudrait-il que cela soit vrai. ‘Réinventer Paris’ émeut largement une profession et ne fait, par exemple, aucun remous au delà des frontières. Pas un article ! Die Zeit, El País, The New York Times…personne ne fait écho à la «réinvention de Paris». Seul, parmi les plus importants titres, le Guardian – qui a publié un long article au sujet de la «Canopy» des Halles le 3 février 2016 – a diffusé un rapide diaporama présentant dix des vingt-deux projets lauréats.

Sur quelques sites spécialisés et sur des blogs d’architecture, seule l’image du projet de Sou Fujimoto est retenue. Mais le charme n’opère pas. La critique des lecteurs est parfois incisive. L’amoncellement de petites maisons dans une forêt de mille arbres se ferait le symbole d’un gated community d’un genre nouveau. Les autres rient d’un goût immodéré pour le verdissement des perspectives. Mais le temps des images semble bel et bien révolu. Chacun a, depuis, appris à se méfier des annonces spectaculaires.

Que la grogne augmente – CNOA en tête – et que l’écho planétaire semble faire flop, la reine de la communication devrait enfin douter – espérons-le – de ses talents incantatoires.

Jean-Philippe Hugron

Réactions

Monique | architecte | 24-07-2016 à 14:39:00

Si "réinventer Paris" n'a pas eu d’échos c'est que depuis bien longtemps cette architecture (contemporaine) ne plait plus du tout au grand public.
Sa doxa est vérolée et elle fabrique de l'austère de l'industriel et somme toute in fine du LAID.
Faudrait se rabibocher avec la tradition et l'architecture classique, rompre avec la génération d'avant qui elle même a rompu avec cette tradition.
Et surtout arrêter de construire en "plastique" ! des bâtiments qui sont devenus comme n'importe quel objet de consommation victime des tendance de l'égocentrisme de l'architecte et qui pont en eux une obsolescence dingue à l'époque de l'économie d’énergie et du réchauffement climatique.
L'architecture plaisir est morte.

reinventer la mairie | archi | idf | 14-02-2016 à 11:30:00

scam of the century !

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de NOMADE architectes

Riche actualité pour l’agence NOMADE architectes cette année ! 2018 est ponctuée par les livraisons de programmes variés dont 36 logements collectifs à Caen (14), l’Hôtel de Ville à...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Lina Ghotmeh - Architecture

Lina Ghotmeh — Architecture affirme sa quête vers un avenir juste et durable. L'agence franco-libanaise dessine son architecture par un regard écologique et historique comme en témoignent cette année le programme de...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Bernard Desmoulin

Mes amis Pline, Cicéron, Tacite, César, Horace, Virgile, Aristote, Xénophon et Homère se joignent à moi pour souhaiter au Courrier de l’Architecte une digne année 2019. Bernard Desmoulin[Lire la suite]