Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Edito | Réinventer la scène ou l'appel au boycott ? (16-03-2016)

Et glou, et glou, et glou… la dénonciation par l’Ordre des Architectes du détournement de la commande publique n’a, semble-t-il, pas vraiment ému les pouvoirs concernés. Après Réinventer Paris, Réinventer la Seine perpétue la logique et, faute d’imagination, Valérie Pécresse, présidente de la région, promet, en plus d’une biennale d’architecture, un Réinventer le Grand Paris…  

Réinventer Paris | France

Avec Le Havre et Rouen ainsi qu’avec quelques communes fluviales, Paris vient de lancer l’opération Réinventer la Seine qui sonne comme le deuxième volet d’un terrible nanard hollywoodien où architectes et promoteurs avaient été pour beaucoup passablement plumés.

Lundi 14 mars 2016, l’opération a été lancée en grande pompe, à Rouen, avec la présentation à la presse des 42 sites proposés. Parmi eux, des tunnels dont on ne sait que faire, des usines, des chais, des rives ingrates, des paysages déshérités de toutes attentions…

Les municipalités engagées dans cet appel signent là un bel aveu de faiblesse mais aussi un manque d’imagination. Pire encore, elles délèguent la dite «fabrique de la ville» au secteur privé.

Où sont donc passé les discours dénonçant Londres et son urbanisation outrancièrement guidée par les intérêts privés ? Où est donc la critique visant ces quartiers de Hambourg remodelé selon les volontés du groupe suédois Ikea ?

‘Réinventer la Seine’ se profile donc dans la directe lignée de ‘Réinventer Paris’. Pour autant, les règles n’ont pas encore été publiées et seule une «Présentation générale de l’appel à projets» circule.

 «Ce document […] ne constitue en aucun cas le règlement de l’appel à projets qui seul fera foi. Le règlement de l’appel à projets, précisera notamment le contenu des dossiers des deux phases, l’accès à l’information, les critères de sélection des projets, les engagements respectifs des partenaires et des porteurs de projets et sera diffusé avant le lancement opérationnel de Réinventer la Seine (mai 2016)», spécifie un avertissement situé en première page du texte.

Ainsi, la ville de Paris autant que les communes concernées se laissent encore quelques semaines pour peaufiner les règles d’un appel à projet.

Passent les jours et passent les semaines / Ni temps passé / Ni les amours reviennent

Et les déconvenues ?

Reste désormais à faire pression pour que les cultures professionnelles soient dûment et pleinement respectées et éviter ainsi de répéter la scène du mois de février.

Jean-Philippe Hugron

Réactions

Amel Benyamina Bouamrane | Architecte libérale | Paris | 18-03-2016 à 14:01:00

Bonjour, Je pleurais il y'a peu justement parce que je ne pouvais pas espérer participer à tout ces concours d'idées. Je compatis néanmoins à ce qui arrive à tout ceux qui ont travaillé pour rien.
Bien à vous,

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 d'AZC

L’équipe AZC vous souhaite à tous, Une Bonne Année 2019 ![Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'OLGGA

En 2018, OLGGA est lauréat de 3 nouveaux projets : le stade Gagarine sur les hauteurs du Havre (76), un gymnase à Wallers Arenberg (59) et le nouveau stade de Chambéry (73) d’une capacité de 5000 places.  ...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de GUINEE*POTIN ARCHITECTES

Des concours s’échelonnant toutes les mois, 8 de perdus à l'exception de deux : l’école publique de St Pabu dans le Finistère, et notre premier projet francilien, avec Palast et Echelle Office, pour 90...[Lire la suite]