tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Chronique | Canopée : le vrai faux discours d'Anne Hidolga (06-04-2016)

Paillettes et cotillons. Anne Hidolga, petite maire des peuples, a inauguré, mardi 5 avril 2016, La Canopée du Forum des Halles. Nous vous livrons, in extenso, son vrai faux discours engagé

France

Parisiennes, Parisiens,

Ah ! Si rien n'était là aujourd'hui, nous serions déçus. La Canopée ! Cet abris de grande fortune – un effort d'un milliard d'euros tout de même – est enfin offert à toutes et à tous.

Grâce au génie de Michel Berger et Patrick Anziutti, grâce à nos pôtes âgés, nous avons réinventé les Halles !

Ce projet doit également beaucoup au soutien sans faille de Monobail-Rondanleau qui a financé en partie les travaux et à qui, je crois, nous avons, peut-être, en échange, permis de réaliser un projet majeur pour le XXIe siècle, la Tour Rectangle signée du duo palois Herr Zigg et Demeuré.

Ce Rectangle à trois côtés sera, après la Canopée des Halles bien entendu, un nouvel effort majeur pour lutter contre l'ensoleillement. En effet, la pollution solaire est un fléau auquel Paris doit s'attaquer. Notamment avec encore 35 jours d'ensoleillement par an !

Voilà pourquoi Rectangle apportera d'ici 2024 un peu d'ombre aux Parisiennes et aux Parisiens du XVe arrondissement. Voilà aussi pourquoi, sous La Canopée, nous devons utiliser, en plein jour, des lampes torches.

Parisiennes, Parisiens, la lumière est au bout du tunnel.

A ce sujet, nous avons dépollué le tunnel routier sous les Halles. Jusqu'à présent nous avions maladroitement justifié le surcoût de la Canopée par la complexité technique de l'ouvrage. Il est apparu nécessaire à l'équipe municipale de trouver, aujourd'hui, une nouvelle excuse ; car, c'est ça aussi, Réinventer Paris.

Alors, sur le milliard d'euros, plusieurs centaines de millions ont du être consacrés – sauf erreur de ma part – à la dépollution du tunnel. 216 millions seulement ont été consacrés à la création de l'ouvrage magistral de Pierre Berger et Justin Anziutti.

Et les autres millions ? La municipalité n'a jamais été forte en arithmétrie.

Peu importe. Le patrimoine de Paris se construit. Je l'assume! La Canopée est un symbole pour la capitale. Elle est aussi une porte ouverte sur le Grand Paris dont je suis la vice-présidente mais aussi la vice-directrice, vice-instigatrice, vice-inspiratrice, vice-penseuse et vice-zionnaire.

Mon soutien envers ce projet a été permanent. J'ai d'ailleurs toujours appuyé l'ambition de mon prédécesseur, Bertrand Delanoix, ici présent. Devant le trou des Halles, recréé théoriquement de toute pièce, je n'ai jamais été de ces fausses sceptiques. Je n'ai ja-mais douté. Cette réinvention était une évidence.

Elle l'était aussi pour ces associations de quartier, parmi elles 'trou-matisme 2.0', 'NKM - No Koolhaas Mouvement' ou encore 'solidarkiosque'. Toutefois, c'est l'association 'Accroupir' qui a réussi à nous  faire plier en nous obligeant à choisir le projet d'un toit dans un jardin.

Face à ce dessin, je n'ai jamais voulu m'afficher déçue ni même paraître l'amère de Paris. Au contraire. J'ai donc associé l'association Accroupir au projet. Ils ont, lors du nouveau concours, opté  pour ce dessin organique imaginé sous le crayon créatif d'Helmut Berger et Ricardo Anzitutti.

Accroupir a voulu retourner sa veste et faire canoper la capotée. Si les Halles étaient un quartier d'abats, Paris est une ville de débats ! Nous avons tenu le cap mais vous le savez aussi... j'aime la discussion ! Nous avons mené un dialogue participatif, éco-collaboratif, philanthropique et solidaire pour la réunion des communautés dans un esprit cosmopolite afin de transcender les frontières.

Vincent Berger et Matteo Rienzutti ont donc adapté le projet aux exigences de Monobail. Entre autres, à la place d'un équipement public hip hop positioné en rez-de-chaussée, nous avons placé une boutique tip top. C'est ce que nous appelons l'intensification urbaine dans un contexte de réduction budgétaire et de vigilance programmatique.

Dans la lignée du Grand Palais, nous avons vu aussi grand très laid. Paris ne peut se complaire dans son statut de plus belle ville au monde. Plus encore, Theodor Berger et Francesco Salveta me soutiendront : l'architecture n'est pas un concours de beauté!

Pour plus d'innovation encore et de réinvention, je vous fais la promesse aujourd'hui que jamais nous n'entretiendrons la Canopée et ce, afin que le site fasse partie de l'appel à projets "Réinventons réinventer Paris" que nous lancerons prochainement.

Mes bien chères parisiennes,
mes bien chers parisiens,

je vous aime. Vive la Canopée!

Réactions

Adrianos | Architecte | Paris | 11-04-2016 à 22:07:00

Très drôle. Je like beaucoup, beaucoup.
Avec humour, ce texte traduit bien l'exaspération ressentie à l'écoute de ces discours hypocrites qui vendent des projets prétentieux pour un résultat plus que médiocre.

Bravo.

Réagir à l'article


tos2016
elzinc

Présentation |Dans la pampa, l'architecture en plat de résistance

La Patagonie adoucit les Argentins, les rend plus aimables voire généreux, dit-on. Le climat rigoureux et la nature grandiose imposent à tout homme ou femme de l'art un peu d'humilité. De fait, les agences De...[Lire la suite]

elzinc

Album-photos |La Trinité : CAB est d'Equerre

«Ce bâtiment est tel un fond de scène. Nous l’évoquons comme une infrastructure et nous nous sommes servis de l’architecture pour faire de l’urbanisme», affirme Marc Botineau, associé de CAB....[Lire la suite]

elzinc novembre

Album-photos |Le centre d'innovation de Santiago ? Elemental, mon cher Watson

«La plus grande menace pour un centre d’innovations est l’obsolescence fonctionnelle et stylistique», affirme Alejandro Aravena. Aussi, le fondateur de l’agence chilienne Elemental a conçu un parti atemporel...[Lire la suite]

elzinc

Album-photos |A Santiago, Teodoro Fernández et l'urgence de la légèreté

Pour abriter les nouveaux locaux du Bureau National d’Urgence du Ministère de l’Intérieur chilien (ONEMI), Teodoro Fernández, architecte, a conçu à partir d’une situation existante un ensemble...[Lire la suite]

elzinc

Album-photos |Le centre d'innovation de Santiago ? Elemental, mon cher Watson

«La plus grande menace pour un centre d’innovations est l’obsolescence fonctionnelle et stylistique», affirme Alejandro Aravena. Aussi, le fondateur de l’agence chilienne Elemental a conçu un parti atemporel...[Lire la suite]

elzinc novembre

Album-photos |Villefranche-sur-Mer : CAB à bonne école

«Ce projet est un hold-up sur le paysage», affirme Bita Azimi, associée de l’agence niçoise CAB. A quelques pas de la Citadelle Saint-Elme de Villefranche-sur-Mer (06), la nouvelle école maternelle livrée...[Lire la suite]