Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Exposition | Building Site, une exposition constructive (20-10-2016)

Dans l'étonnant bâtiment brutaliste de la Fondation Calouste Gulbenkian à Lisbonne, l'exposition 'Building Site', présentée gratuitement du 7 octobre au 11 décembre dans le cadre de la Triennale d'Architecture, est, à bien des égards, pertinente. André Tavares, commissaire, a pris le parti d'exposer à travers différents cas, les processus de conception mais aussi de réalisation sous-jacents à toute architecture. Un exemple !

Triennale d'Architecture de Lisbonne | Lisbonne

'Building Site' évite l'écueil de l'exposition d'architecture où photographies et reproductions de plans et de coupes laissent le visiteur pantois ; à quoi bon voir sur des murs ce que d'aucuns pourraient avoir, entre les mains, dans un livre ?

Ici, la proposition est simple ; il s'agit en effet de présenter l'envers du décor. Certes, l'intention n'est pas à l'exhaustivité mais chaque exemple est, en plus d'être original, bien senti.

Aussi, le visiteur découvre de prime abord la réalité du chantier à travers les propositions fantasques de Cédric Price pour en transformer les conditions. L'architecte britannique a en effet été invité après d'importantes grèves visant l'industrie de la construction au début des années 70, à réaliser une étude – le rapport Mcappy (1973-1975) – dont l'ambition était de revoir à la hausse la sécurité mais aussi de garantir le bien-être des ouvriers. «Alors que le rapport présente une vision critique des chantiers, il démontre la manière dont la connaissance architecturale et la conception peuvent faciliter la production et la communication en plus d'aider l'amélioration des conditions de travail», note André Tavares.

02(@CCA)_S.jpgSur les murs et dans quelques vitrines, photos d'époque et documents originaux résument la réflexion de Cédric Price sur le sujet. Quelques croquis d'une grue habillée d'écrans de télévision et de haut-parleurs finiront même d'attirer quelques sourires.

La deuxième partie, présente plus avant cette industrie de la construction à travers l'exemple des matériaux. Les bétons armés Hennebique servent de cas d'étude. La diffusion des procédés dit de la «pierre liquide» à travers le monde, leur publicité voire leur bonne communication sont ici exposées. A travers, encore une fois, des documents originaux prêtés notamment par l'Institut Français d'Architecture, la démonstration se fait limpide et didactique.

03(@IFA)_S.jpgLe temps court de conception et le temps long du chantier sont les thèmes du troisième volet. Le commissaire a pris le parti d'illustrer son propos par un projet qui peut autant s'adresser aux architectes qu'à un public portugais : la Casa da Música à Porto.

D'aucuns peuvent alors apprendre que les délais de mise au point du projet ont obligé l'OMA à se retrancher vers le recyclage d'une forme restée jusqu'alors de papier ; une maison dont les proportions seraient démultipliées pour accueillir un large équipement musical. L'enjeu était d'inaugurer la future Casa de Música pour les festivités de Porto, capitale européenne de la culture en 2001. Le visiteur découvre alors les choix opérés par la célèbre agence hollandaise en vue de répondre au défi lancé. Finalement, le projet a pris quatre années de retard. Sur les murs se dessinent toutes les explications.

Quatrième temps de l'exposition. En présentant le travail de l'agence portugaise Skrei, il est sans doute le moins convainquant. «Skrei a débuté sa pratique en réalisant un examen attentif des matériaux bruts utilisés au Portugal. A partir d'argile avec quelques outils de construction, ils ont réussi à développer de nouveaux matériaux […]. Ils sont devenus les architectes de constructions expérimentales où les techniques constructives croisent l'artisanat tout en adoptant des compétences fines d'ingénierie pour des clients sophistiqués», précise André Tavares.

L'enjeu, à travers cet exemple, est d'illustrer ce qu'est l'expérimentation en architecture depuis la maquette jusqu'à la réalisation d'un prototype à l'échelle 1. La démonstration est toutefois de par trop brouillée par une esthétique joliment sale qui détourne le visiteur du propos d'origine.

04(@LaraJacinto)_S.jpgEnfin, dernier point, la «communication»... du moins, la transmission de l'information. Il n'y aura là aucune surprise pour un architecte. En revanche, le néophyte prendra conscience de la complexité d'un art à travers les plans d'exécution du Neues Museum de Berlin démontrant la minutie des opérations telles qu'imaginées par David Chipperfield.

André Tavares propose donc une exposition claire, pédagogique. Plus encore, il livre là l'essence de ce que devrait être toute exposition d'architecture à savoir le moyen de prendre connaissance d'un métier sinon d'un art dans toute sa complexité.

Jean-Philippe Hugron

Réagir à l'article





Portrait |Samuel Delmas, archi-sensible

Crèches, unités psychiatriques, centres de formation… En somme, des programmes de la banalité. Samuel Delmas transmue ce quotidien en espaces de qualité. Son art est, de fait, précis. Il repose sur «le...[Lire la suite]

Portrait |Carl Fredrik Svenstedt, Swedish connection

Parisien, Suédois, formé aux Etats-Unis, ayant grandi au Canada, Carl Fredrik Svenstedt est un étrange hybride culturel. Architecte, il joue, derrière une apparence sage, des contradictions. Un goût pour la...[Lire la suite]


Portrait |Ludwig Leo, le techno-pop berlinois

L’AA School rend hommage à Ludwig Leo, figure discrète de la scène architecturale allemande disparue en 2013. L’exposition, qui fait escale à Londres du 5 mai au 6 juin 2015, a d’ores et...[Lire la suite]

Portrait |André Ravéreau par le détail

La disparition d'André Ravéreau le 12 octobre dernier ne signifie pas pour autant la dissolution de son enseignement. L'hommage invite aujourd'hui à la relecture immédiate de son œuvre ; l'exercice pertinent...[Lire la suite]

Portrait |Emmanuelle Colboc, comme une feuille délicate sous un rocher

Apposer quelques mots sur l’acte de bâtir. L’ambition est née d’un constat simple ; «Nous parlons d’architecture de façon trop compliquée, ce qui, de fait, l’éloigne du...[Lire la suite]

Portrait |André Ravéreau par le détail

La disparition d'André Ravéreau le 12 octobre dernier ne signifie pas pour autant la dissolution de son enseignement. L'hommage invite aujourd'hui à la relecture immédiate de son œuvre ; l'exercice pertinent...[Lire la suite]