vmz

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Visite | Le Havre, mal aimé ? (26-10-2016)

Outragée ! Martyrisée ! Libérée ! La ville du Havre n'en finit pas de fasciner ! Plus encore quand son patrimoine est, tour à tour, prodigieusement mis en valeur ou… défiguré. Promenade entre échecs et réussites sur les traces du modernisme architectural avec, en mire, les prochaines festivités du Havre 2017.

Patrimoine | Le Havre

Les bateaux de croisière y passent mais ne s'y arrêtent pas vraiment. Les touristes font certes escale dans le port normand mais préfèrent vadrouiller quelques heures en bus pour la photo devant le Mont-Saint-Michel voire, parvis des Droits de l'Homme, face à la Tour Eiffel. Le Havre peine, dans ce contexte, à attirer les curieux malgré le récent estampillage 'Patrimoine mondiale de l'Humanité'.

Les festivités du cinq-centième anniversaire de la fondation du port, le 'Havre 2017', s'annoncent comme l'opportunité de capter l'attention : interventions plastiques, concerts, spectacles, expositions...seront l'occasion d'attirer les regards vers la ville.

Au programme, une cinquantaine d’artistes sont invités : Christian Andersson, le collectif Art Point M, Julien Berthier, Aurélien Bory, Vincent Ganivet, Franck Gérard, Jace, Surasi Kusolwong, La BaZooKa, Vincent Lamouroux, Lang/Baumann, Le Gentil Garçon, Karel Martens, Pierre et Gilles, Catherine Ringer, la compagnie Royal de Luxe, Chiharu Shiota, Stéphane Thidet…

Mieux encore, 'Impression, soleil levant' fait son retour. Le tableau de Claude Monet représente en effet le port de la ville, à l'aube.

02(@JPHH)_S.jpgDans ce programme, rien ne concerne l'architecture. Après tout, la plus belle exposition n'est autre que la ville elle-même. Aujourd'hui, grâce à son classement à L’UNESCO, Le Havre retrouve une élégance ayant parfois été mise à mal par des ajouts successifs : façade mal ravalée, décor à colombage et autre intrusion 'commerciale'. Désormais, les devantures de boutiques se font peu à peu plus sages afin de respecter l'architecture d'origine.

Il faut dire que la reconstruction fait encore débat. Si, comme en témoigne une récente recherche du CNRS, les Havrais ont vu d'un bon œil, au lendemain de la guerre, cette politique, les générations suivantes – celles qui n'ont, quant à elles, jamais connu la ville d'antan – vivent dans la nostalgie d'un passé révolu.

Il n'est donc pas rare, dans ces circonstances, que la stratégie des Alliés du «carpet bombing» - ces bombardements massifs – soit remise en cause et longuement discutée d'autant plus qu'elle n'a touché que peu d'Allemands.

Rien n'est toutefois, tout blanc ou tout noir. La reconstruction, à l'heure des premiers chantiers, faisait craindre l'américanisation d'une ville. D'autres y voyaient déjà, avec beaucoup de flair, un argument touristique !

Perret et les autres

A l'ombre de Perret, nombres d'architectes ont officié. De par trop souvent, le Havre se résume au chantre du classicisme structurel. De Henri Colboc à Oscar Niemeyer en passant par Jean Dimitrijevic et Raymond Audigier, la ville compte d'autres figures modernes.

03(@JPHH).jpgCertes, l'église Saint-Joseph écrase à elle seule toutes autres réalisations. Si Perret, fils de communards, n'avait rien de religieux, il montre à travers ce projet son sens du sacré.

A quelques centaines de mètres, éclipsée, l'église Saint-Michel parachève, dit-on, la reconstruction de la ville. Consacrée en 1964, elle est l'oeuvre d'Henri Colboc, architecte havrais qui avait, lui aussi, proposé un plan de reconstruction toutefois resté ignoré. Pour ce lieu de culte qui devait être construit à la place de la première église érigée au Havre, l'architecte a pris le parti de créer une toiture en «livre ouvert». Le clocher, quant à lui, signale la présence de l'église en réinterprétant librement, en béton, la forme de cloches.

Oscar défiguré

Plus loin, le «Volcan» de Niemeyer conclut, de l'autre côté, la reconstruction. L'ensemble inauguré en 1982 a récemment été rénové par l'agence Deshoulières Jeanneau Architectes. Les plus puristes y verront Oscar défiguré ! Les plus pragmatiques s'attacheront à un ensemble culturel qui fonctionne «enfin».

Les travaux furent, fort heureusement, réalisés du vivant du maître brésilien lequel autorisa donc les plus étranges transformations de son œuvre : ascenseurs et édicules techniques parasitent en effet la pureté des lignes. Les matériaux choisis sont même dissonants. Le granit jure de toute part avec le béton blanc des deux grandes «cheminées».

04(@JPHH).jpg

L'intérieur a, lui aussi, été transformé, façon «pop»… un design régressif a été choisi faisant de la médiathèque du Havre un Babilou pour adultes. Pour autant, le lieu fonctionne désormais davantage. L'équipement est plus ouvert. Si le parti pris programmatique et la manière dont il a été géré peuvent satisfaire, les choix esthétiques, quant à eux, n'en finiront pas de faire couler de l'encre.

Le Volcan est donc loin de la subtile réhabilitation de la Maison de la Culture (devenue Musée d'Art Moderne André Malraux) de Guy Lagneau, Michel Weill, Jean Dimitrijevic et Raymond Audigier par Laurent et Emmanuelle Beaudouin, Jean-Pierre Crousse et Sandra Barclay en 1999 (déjà!). Peut-être le projet d'origine, par sa qualité plastique et fonctionnelle, appelait-il le plus bel exercice de modernisation.

Bref d'une adresse à l'autre, Le Havre illustre à merveille la manière dont le modernisme vieillit et rajeunit. 

Jean-Philippe Hugron

05(@JPHH)_S.jpg

Réagir à l'article


tos2016
elzinc

Brève |Espace collectif à Casablanca : Workshop 'CasaLyon'

En réponse à une demande formulée par l’orphelinat de Sidi Bernoussi, à Casablanca, pour l’aménagement de ses espaces extérieurs, le collectif de jeunes architectes PourquoiPas ?! et plusieurs...[Lire la suite]

elzinc novembre

Présentation |Un art de la douceur, Atelier Martel

Sur un élégant dossier consacré à la Maison d’Accueil Spécialisée pour épileptiques à Dommartin-lès-Toul, Atelier Martel fait figurer son nom en lettres capitales ainsi que les mots...[Lire la suite]



elzinc novembre

Album-photos |Villefranche-sur-Mer : CAB à bonne école

«Ce projet est un hold-up sur le paysage», affirme Bita Azimi, associée de l’agence niçoise CAB. A quelques pas de la Citadelle Saint-Elme de Villefranche-sur-Mer (06), la nouvelle école maternelle livrée...[Lire la suite]

elzinc

Album-photos |Le centre d'innovation de Santiago ? Elemental, mon cher Watson

«La plus grande menace pour un centre d’innovations est l’obsolescence fonctionnelle et stylistique», affirme Alejandro Aravena. Aussi, le fondateur de l’agence chilienne Elemental a conçu un parti atemporel...[Lire la suite]

elzinc

Présentation |Ca plane pour SOM !

«890 millions de dollars» pour un édifice «culturellement significatif». Le magazine anglophone Sourceable, spécialiste des questions industrielles, ne tarit pas d'éloges quant au nouvel aéroport...[Lire la suite]

elzinc

Présentation |Un art de la douceur, Atelier Martel

Sur un élégant dossier consacré à la Maison d’Accueil Spécialisée pour épileptiques à Dommartin-lès-Toul, Atelier Martel fait figurer son nom en lettres capitales ainsi que les mots...[Lire la suite]