tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Edito | #banSnøhetta ? (01-02-2017)

L'architecture est politique. Elle est, par conséquent, un jeu de postures, de positions voire, au mieux, de convictions. Et Snøhetta dans tout ça ?

Monde

A l'heure où David Chipperfield est accusé de redonner ses lettres de noblesse à une architecture nazie, à l'heure où des architectes s'expriment contre (parfois pour) Donald Trump, il en est d'autres qui ont la posture utile voire presque mondaine. Snøhetta, par exemple.

Dans un entretien accordé au site Dezeen, Elaine Molinar, «partner» et Craig Dykers «associé co-fondateur» de Snøhetta affirment que les décisions de Donald Trump – notamment face à sa volonté de fermer les frontières aux ressortissants de plusieurs pays musulmans – vont «complètement à l'encontre de notre attachement vis à vis de la promotion de l'espace civil et des droits civils».

Cet attachement aux «droits» conduit vraisemblablement l'agence à finaliser dans la plus grande fierté un ensemble spectaculaire, «the center of world culture».

...plus précisément du «King Abdulaziz Center for World Culture» en hommage au roi d'Arabie Saoudite décédé il y a plus d'un an aujourd'hui.

Pour rappel, l'Arabie Saoudite rêve de murs avec ses voisins, interdit aux femmes de conduire, d'aller au restaurant ou de se promener dans un parc, lapide, décapite et crucifie...

Certes, élus et ministres – français en tête – se sont récemment pressés pour décorer la famille royale et les héritiers du trône en oubliant, «les droits civils». Une agence d'architecture peut donc bien en faire fi.

Mais il sera maintenant particulièrement difficile d'être audible...

Réagir à l'article


tos2016

elzinc

Portrait |Carl Fredrik Svenstedt, Swedish connection

Parisien, Suédois, formé aux Etats-Unis, ayant grandi au Canada, Carl Fredrik Svenstedt est un étrange hybride culturel. Architecte, il joue, derrière une apparence sage, des contradictions. Un goût pour la...[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |Samuel Delmas, archi-sensible

Crèches, unités psychiatriques, centres de formation… En somme, des programmes de la banalité. Samuel Delmas transmue ce quotidien en espaces de qualité. Son art est, de fait, précis. Il repose sur «le...[Lire la suite]


elzinc

Portrait |Fernando Higueras, un brutaliste en l'île

A l’heure où l’architecture peut se limiter à quelques effets de façade – peut-être le seul espace de liberté d’une profession – les regards se tournent, nostalgiques, vers le...[Lire la suite]