vmz

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Edito | Les gabegies de l'Ovalie...et celles de l'Olympie ? (15-03-2017)

La nouvelle a, avant tout, éveillé l'émoi de quotidiens sportifs : le Stade Français et le Racing 92 seraient amenés à fusionner dès l'année prochaine. Les deux équipes franciliennes ont pourtant chacune leur stade – ou presque – d'un côté Jean Bouin et de l'autre, l'Arena 92, des équipements sportifs parmi les plus coûteux jamais réalisés.

Sport | Ile-de-France

Paris s'est aveuglément lancé dans la course à l'organisation des Jeux Olympiques de 2024. Il y a dix ou quinze ans, les plus grandes métropoles rivalisaient d'audace pour accueillir le prestigieux événement sportif. Aujourd'hui, la capitale française n'a plus que Los Angeles face à elle et le CIO s'imagine déjà confier les jeux de 2024 à Paris et ceux de 2028 à Los Angeles.

Et pour cause, les défections sont nombreuses : Hambourg, Rome et Budapest ont abandonné leurs prétentions olympiques guidés, sans doute, par la plus grande sagesse. Paris, quant à elle, s'entête ! Les finances de la ville et de l’État sont, après tout, si florissantes…

Le projet est sérieux, répète-t-on à l'envi : pas d'éléphant blanc en vue ! Ces équipements sportifs aux allures de mastodontes, réalisés pour le temps d'une compétition, sont, une fois la flamme éteinte, de coûteuses danseuses… Paris promet toutefois de ne pas verser dans le drame économique ! Faut-il le croire ?

A en juger l'annonce de la fusion du Stade Français et du Racing 92, probablement pas. Déjà, en 2013, la «dérive» du coût du stade Jean Bouin, conçu par Rudy Ricciotti pour accueillir le Stade Français, était en mire de quelques élus. Yves Contassot, conseiller de Paris, assurait même qu'il était en réalité «très compliqué de dire quel est le coût réel du stade: 155, 170 ou 200 millions d'euros, personne ne peut le dire».

L'Arena 92 – désormais U Arena –, imaginée par Christian de Portzamparc, n'est, quant à elle, toujours pas achevée. L'enceinte imaginée pour accueillir les matchs du Racing 92 est également promise à quelques concerts et autres événements culturels. Pour l'heure, le chantier connaît plus de neuf mois de retard sur le calendrier prévu. Il y a donc fort à parier que les 400 millions d'euros dépensés pour la réalisation de cet équipement seront prochainement dépassés.

Ces sommes importantes sont à rapporter au siège : 10.000 euros par tête au Stade Jean Bouin et 12.900 euros pour la U Aréna. De part et d'autres, ces chiffres sont plus ou moins contestés : ils prennent en compte parking, bureaux, etc...etc... La manœuvre reste trop grosse : ces équipements sont bels et bien coûteux.

A titre d'exemple, le stade du Havre aurait coûté 3.177 euros/siège ou celui de Bordeaux, 4.137 euros/siège.

La fusion des deux équipes rend désormais l'un des deux stades inutile. Déjà Jean Bouin montrait toute les peines à remplir ses tribunes. La démonstration est donc faite quant à l'incurie des pouvoirs publics franciliens à gérer ses prétentions sportives. Ceci étant dit, quand Jean Bouin a été réalisé à l'aide de fonds publics, la U Arena est financée par un secteur privé en partie soutenu par le département (les Hauts-de-Seine se sont portés, en mai 2016, acquéreur de 31.000m² de bureaux au sein du complexe sportif). Autant de mauvais calculs qui laissent craindre le pire pour 2024… 

Jean-Philippe Hugron

Réagir à l'article


tos2016
elzinc novembre

Visite |Keramis et les cinq mousquetaires

Un bâtiment en peau de girafe. La proposition est étonnante d’autant plus qu’elle revêt le musée de la céramique de La Louvière. Sans doute faut-il y voir une allusion aux craquelures du...[Lire la suite]

elzinc

Album-photos |Mazette ! Quelle extension !

Dans la vallée du Gard, un mazet n’attendait plus qu'une seconde jeunesse. Pour ce faire, une extension lui a été imaginée, un volume de béton, «monolithique et sculptural» selon ses concepteurs,...[Lire la suite]



elzinc

Livre |L'architecture 'invisible' de Bernard Zehrfuss

Bernard Zehrfuss, Fitzcarraldo de Fourvière ? En s’appropriant les pentes de la colline sur laquelle, autrefois, se développaient les gradins de l’amphithéâtre de Lugdunum et en y logeant le musée...[Lire la suite]