Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Actualité | Station balnéaire cherche mosquée (19-04-2017)

Darladidadada... Y'a du soleil et des nanas… et pas que ! Il y a même une mosquée. Le site d'informations Al Monitor s'interroge, à l'occasion de l'achèvement de l'une des plus grandes mosquées d'Egypte à Sharm el-Sheikh, sur l'opportunité de construire des lieux de culte pour dynamiser les stations balnéaires du Sinaï.

Cultes | Egypte

Le Printemps Arabe, l'avènement des Frères Musulmans et l'activité terroriste n'ont pas invité les vacanciers à venir se dorer la pilule dans les luxueux 'resorts' de Sharm el-Sheikh. En 2015, le crash du vol metrojet a fini de plonger la région dans une importante crise économique.

Les autorités de l'aéroport de Sharm el-Sheikh ont elles même constaté ce mouvement par la chute considérable du nombre de passagers passant de 5,7 millions en 2015 à 1,7 millions en 2016. Le nombre de vol est lui aussi passé de 42.400 à 19.300.

Dans ce contexte, l'érection de la nouvelle mosquée Al-Sahaba paraît un signe optimiste, du moins si l'on s'en réfère à un article d'Al Monitor paru le 5 avril dernier.

Le monument serait déjà, de par son architecture, tout un symbole. Le touriste, qui n'y verrait qu'un gâteau néo-byzantin sous stéroïdes, se tromperait. Il y a là, selon son concepteur, Fouad Tawfik, «différentes cultures et différents styles mélangés pour créer une sorte d'harmonie interreligieuse».

La journaliste, Salwa Samir, devine dans l'étrange pièce montée, sous le caramel des coupoles, des références «fatimides», «mameloukes» et «ottomanes» mais aussi des formes «canoniques». Ce syncrétisme, loin de toute formes modernes et contemporaines que de rares mosquées adoptent aujourd'hui, serait le symbole d'un «lieu de tolérance et d'amour».

D'amour et d'eau fraîche puisque l'architecte ne s'est, dit-on, pas rémunéré sur le projet…

D'amour encore, car la mosquée a été construite sur les ruines d'installations israéliennes érigées lors de l'occupation de la péninsule.

Bref, cette mosquée, au même titre qu'un nouveau festival du film arabe et européen ou encore que de nombreuses conférences internationales, serait l'opportunité selon Al Monitor de faire revenir les touristes étrangers mais aussi de stimuler le marché arabe.

02(@MrRosewater)_B.jpg

Enfin, selon le parlementaire et homme d'affaires Amr Sedky, la nouvelle mosquée n'est pas qu'une belle architecture ; «les imams feront leurs prêches en anglais et en français s'il y a des étrangers près de la mosquée. C'est une expériences unique en ce qui concerne les lieux de cultes égyptiens. C'est la grande importance de ce lieu. C'est une méthode pour lutter contre l'islamophobie», déclare-t-il au site d'information.

Bref, de la vertu du kitsch.

Jean-Philippe Hugron

Réactions

Toulier | 20-04-2017 à 17:27:00

Les vertus du "pittoresque" de la villégiature balnéaire ....

Réagir à l'article





Portrait |Rifat Chadirji, architecte en noir et blanc

Bagdad, aussi inconnue que méconnue. Des années de conflits armés ont détourné architectes, historiens et photographes d'une capitale moderne dont Rifat Chadirji en fut l'un des plus éminents acteurs....[Lire la suite]

Portrait |Samuel Delmas, archi-sensible

Crèches, unités psychiatriques, centres de formation… En somme, des programmes de la banalité. Samuel Delmas transmue ce quotidien en espaces de qualité. Son art est, de fait, précis. Il repose sur «le...[Lire la suite]


Portrait |Avec Michel Rémon, faire le mur !

Faire, agir, contempler… quelques mots d'ordre pour Michel Rémon. Toutefois l'architecture n'est pas le centre du tout. L'usager, l'habitant, le patient, le lecteur, le sportif… tous ces individus qui peuplent chaque construction...[Lire la suite]