Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Projet | Un cénotaphe pour Barack Obama (10-05-2017)

Dirigeants et autres présidents se montrent bâtisseurs le temps de leur mandat. Voilà qui ne sera pas le cas de Barack Obama. L'ancien président des Etats-Unis a présenté à la presse, il y a une semaine, son projet de fondation à Chicago. De quoi interroger l'opinion et la critique sur l'architecture choisie.

Culture | Bâtiments Publics | Chicago

«Dans sa forme actuelle, la tour suggère une version élargie d'un obélisque tronqué. Elle est trop lourde, trop funéraire, trop pharaonique, trop pyramidesque», assure Blair Camin. Le critique du Chicago Tribune n'est, de fait, pas tendre avec le parti proposé par les architectes new-yorkais Tod Williams et Billie Tsien.

Le projet serait même, en anglais dans le texte, «populist». Le mot, de l'autre côté de l'Atlantique, n'a vraisemblablement pas la connotation négative que le français lui attribue. Blair Camin raille toutefois la volonté de Barack Obama de ne pas céder au syndrome des bibliothèques présidentielles, ces monuments du passés «pour montrer ce que j'ai fait».

L'architecture choisie par l'ancien président des Etats-Unis pour abriter ses archives mais aussi une vaste bibliothèque le tout sous forme d'un important «centre de travail pour citoyens» est prétentieuse ; Barack Obama confesse lui-même que les premières propositions faites étaient bien trop sages.

L'homme d'Etat qui assure, en plaisantant, avoir voulu être architecte, a donc souhaité un bâtiment expressif, opaque voire...massif que beaucoup dénonce en contradiction avec les idées d'ouverture portées pendant son mandat. Ainsi, nombreux sont ceux qui moquent son futur «mausolée».

Toutefois, cette émergence de pierre, haute de 55 mètres, n'est pas le seul élément de cet ambitieux projet. En effet, il s'agit de réaliser, en marge du parc Johnson, non loin du Musée des Sciences, un vaste «campus» dont l'ambition est de «former la nouvelle génération de dirigeants».

02(@ObamaFoundation).jpg

«Les expositions présentées ne porteront pas seulement sur ma présidence, mais sur toutes les personnes qui y ont participé comme au processus de lutte et de dépassement que j'ai assumé», précise Barack Obama. Il faut aussi, selon lui, un peu de «brillant» : «Avouez-le. Vous voulez tous voir les robes de Michelle», dit-il.

Couronné du Prix Nobel de la Paix en 2009, l'homme d’État espère aussi un terrain de basket-ball, une aire pour food-trucks, un espace barbecue mais aussi un parking. Entre jupes et saucisses, la nouvelle élite jugera des goûts de l'ex-première dame, le ventre plein.

L'édifice promis pour une ouverture au public en 2021 occupera une parcelle importante du parc Johnson. Certains regrettent déjà que le projet de Barack Obama grignote l'espace vert, plus encore, use d'une propriété publique pour une initiative privée.

03(@DR)_S.jpg

Les défenseurs du parc ont déjà eu, en juin dernier, la peau d'un autre projet : le Lucas Museum of Narrative Art. Le réalisateur américain, auteur de Star Wars, promettait en effet de réaliser un imposant musée aux allures d'étrange montagne blanche auréolée d'un monumental cerceau. La proposition, agressive, avait attiré à elle les foudres de nombreux Chicagoans tant et si bien que Georges Lucas a renoncé à la ville de Chicago pour y réaliser son ambitieux projet.

Pour Blair Camin, le monument souhaité par Barack Obama connaît déjà «un meilleur départ». L'intime relation de l'ancien président avec la métropole nord américaine où il a fait ses débuts lui offre, a priori, les meilleurs auspices.

Jean-Philippe Hugron

Réagir à l'article





Portrait |FUSO, les trois jamais à l'étroit

«Voyez avec notre avocat». La phrase pourrait en effrayer plus d'un. Elle se veut, bien au contraire, rassurante. Le troisième homme de l'agence parisienne FUSO, Ghislain Grotti, est un professionnel du droit des affaires. La...[Lire la suite]

Portrait |Porro-de la Noue, à la poursuite du conte

L’histoire continue. Un univers de vitraux, d’oiseaux, d’ogives, de seins et de tétons. L’exubérance n’a d’égal que la dignité qu’offre l’architecture à ses usagers....[Lire la suite]


Portrait |Sud et la nouvelle condition de l'architecte

David contre Goliath. Et vice versa. L’un tient généralement le bon rôle. L’autre non. Qui plus est, en lieu d’un géant, il s’agit d’une réussite et comme toujours, en France, le...[Lire la suite]

Portrait |Les mégalo-structures de Jon Jerde, un hommage

Il n'est pas dans l'habitude du Courrier de l'Architecte de tenir un carnet et de publier les nécrologies convenues en ces tristes occasions. L'exception fait toutefois la règle. Jon Jerde est décédé le 9...[Lire la suite]

Portrait |Carl Fredrik Svenstedt, Swedish connection

Parisien, Suédois, formé aux Etats-Unis, ayant grandi au Canada, Carl Fredrik Svenstedt est un étrange hybride culturel. Architecte, il joue, derrière une apparence sage, des contradictions. Un goût pour la...[Lire la suite]

Portrait |Pour ne plus avoir d'a priori, schneider+schumacher

L'architecture allemande est particulièrement méconnue depuis «l'autre côté du Rhin». Elle se résume bien souvent à l'austère image d'une rigueur ascétique, à un art...[Lire la suite]