tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Projet | Un cénotaphe pour Barack Obama (10-05-2017)

Dirigeants et autres présidents se montrent bâtisseurs le temps de leur mandat. Voilà qui ne sera pas le cas de Barack Obama. L'ancien président des Etats-Unis a présenté à la presse, il y a une semaine, son projet de fondation à Chicago. De quoi interroger l'opinion et la critique sur l'architecture choisie.

Culture | Bâtiments Publics | Chicago

«Dans sa forme actuelle, la tour suggère une version élargie d'un obélisque tronqué. Elle est trop lourde, trop funéraire, trop pharaonique, trop pyramidesque», assure Blair Camin. Le critique du Chicago Tribune n'est, de fait, pas tendre avec le parti proposé par les architectes new-yorkais Tod Williams et Billie Tsien.

Le projet serait même, en anglais dans le texte, «populist». Le mot, de l'autre côté de l'Atlantique, n'a vraisemblablement pas la connotation négative que le français lui attribue. Blair Camin raille toutefois la volonté de Barack Obama de ne pas céder au syndrome des bibliothèques présidentielles, ces monuments du passés «pour montrer ce que j'ai fait».

L'architecture choisie par l'ancien président des Etats-Unis pour abriter ses archives mais aussi une vaste bibliothèque le tout sous forme d'un important «centre de travail pour citoyens» est prétentieuse ; Barack Obama confesse lui-même que les premières propositions faites étaient bien trop sages.

L'homme d'Etat qui assure, en plaisantant, avoir voulu être architecte, a donc souhaité un bâtiment expressif, opaque voire...massif que beaucoup dénonce en contradiction avec les idées d'ouverture portées pendant son mandat. Ainsi, nombreux sont ceux qui moquent son futur «mausolée».

Toutefois, cette émergence de pierre, haute de 55 mètres, n'est pas le seul élément de cet ambitieux projet. En effet, il s'agit de réaliser, en marge du parc Johnson, non loin du Musée des Sciences, un vaste «campus» dont l'ambition est de «former la nouvelle génération de dirigeants».

02(@ObamaFoundation).jpg

«Les expositions présentées ne porteront pas seulement sur ma présidence, mais sur toutes les personnes qui y ont participé comme au processus de lutte et de dépassement que j'ai assumé», précise Barack Obama. Il faut aussi, selon lui, un peu de «brillant» : «Avouez-le. Vous voulez tous voir les robes de Michelle», dit-il.

Couronné du Prix Nobel de la Paix en 2009, l'homme d’État espère aussi un terrain de basket-ball, une aire pour food-trucks, un espace barbecue mais aussi un parking. Entre jupes et saucisses, la nouvelle élite jugera des goûts de l'ex-première dame, le ventre plein.

L'édifice promis pour une ouverture au public en 2021 occupera une parcelle importante du parc Johnson. Certains regrettent déjà que le projet de Barack Obama grignote l'espace vert, plus encore, use d'une propriété publique pour une initiative privée.

03(@DR)_S.jpg

Les défenseurs du parc ont déjà eu, en juin dernier, la peau d'un autre projet : le Lucas Museum of Narrative Art. Le réalisateur américain, auteur de Star Wars, promettait en effet de réaliser un imposant musée aux allures d'étrange montagne blanche auréolée d'un monumental cerceau. La proposition, agressive, avait attiré à elle les foudres de nombreux Chicagoans tant et si bien que Georges Lucas a renoncé à la ville de Chicago pour y réaliser son ambitieux projet.

Pour Blair Camin, le monument souhaité par Barack Obama connaît déjà «un meilleur départ». L'intime relation de l'ancien président avec la métropole nord américaine où il a fait ses débuts lui offre, a priori, les meilleurs auspices.

Jean-Philippe Hugron

Réagir à l'article


tos2016
elzinc

Portrait |Il était l'architecte le plus dangereux du monde

L'appréciation n'est pas celle du Courrier de l'Architecte… mais du FBI. Sous la plume de son premier directeur, J. Edgar Hoover, elle cible un américain : Gregory Ain (1908-1988). Ses fréquentations teintées...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Emmanuelle Colboc, comme une feuille délicate sous un rocher

Apposer quelques mots sur l’acte de bâtir. L’ambition est née d’un constat simple ; «Nous parlons d’architecture de façon trop compliquée, ce qui, de fait, l’éloigne du...[Lire la suite]


elzinc novembre

Portrait |Poy Gum Lee, des gratte-pagodes de New York à Shanghai

Tuiles vernissées sur gratte-ciel Art déco… un bien étrange syncrétisme visible, entre autres, à Shanghai. Mais quelle ville n’a pas eu la tentation d’adopter la modernité et de la...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Fernando Higueras, un brutaliste en l'île

A l’heure où l’architecture peut se limiter à quelques effets de façade – peut-être le seul espace de liberté d’une profession – les regards se tournent, nostalgiques, vers le...[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |La fine équipée de Monica Donati

Le collectif avant tout ! Monica Donati s’empresse de présenter tous ses collaborateurs. Elle évoque même avec enthousiasme un nouveau projet d’association - 300% - qu’elle monte avec Margot-Duclot et Paul...[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |La fine équipée de Monica Donati

Le collectif avant tout ! Monica Donati s’empresse de présenter tous ses collaborateurs. Elle évoque même avec enthousiasme un nouveau projet d’association - 300% - qu’elle monte avec Margot-Duclot et Paul...[Lire la suite]