tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Présentation | Contre le modernisme, la guerre serait-elle finie ? (31-05-2017)

Le prix Mies van der Rohe 2017 a récompensé deux agences hollandaises, NL Architects et XVW architectuur, pour leur travail de modernisation de la plus grande barre d'Amsterdam : Kleiburg. Cet ensemble «inspiré des CIAM» était le «dernier du quartier a être dans son état originel». Pour les auteurs de sa restructuration, il s'agissait du «dernier homme debout dans la guerre menée contre le modernisme». Retour sur réhabilitation.

Prix Mies van der Rohe | Logement collectif | Béton | Amsterdam

 «Notre idée était de rénover la structure des ascenseurs, celle des galeries et de laisser les appartements inachevés et non meublés : pas de cuisine, pas de salle-de-bains, pas de chauffage, pas de chambre. C'est notre façon de minimiser l'investissement de départ et de créer les conditions d'un nouveau modèle économique pour le logement aux Pays-Bas», expliquent-ils.

La question de l'esthétique restait toutefois posée : assummer l'uniformité et la répétitivité ou céder au désir d'individualisation, telle était la question. «Après trois décennies de fragmentation et d'atomisation, l'idée de renforcer l'unité de l'ensemble est devenue attractive», disent-ils.

Pour les architectes, il était même venu le temps de «révéler» sinon de «sublimer» la beauté intrinsèque du lieu. Tant et si bien que les deux agences se sont risquées à une restitution de l'état d'origine en proposant la démolition de trois cages d'ascenseur ajoutées dans les années 80.

Toutefois, des modifications ont été apportées à l'organisation première. La relation de l'ensemble avec le sol a été corrigée ; les caves en rez-de-chaussée ont été supprimées pour laisser place à de vastes espaces vitrés.

En parachevant une modernité longtemps controversée et en rectifiant quelques erreurs sinon quelques dispositifs désormais inadaptés, NL Architects et XVW architectuur ont su redonner toute son actualité à un grand ensemble. Voilà la nouvelle gloire du modernisme recompensée !

Jean-Philippe Hugron

02()_B.jpg
Photographe : Marcel van der Burg
Afficher en plus grand

03()_B.jpg
Photographe : Marcel van der Burg
Afficher en plus grand

04()_S.jpg
Photographe : Marcel van der Burg
Afficher en plus grand

05().jpg
Photographe : Marcel van der Burg
Afficher en plus grand

06()_B.jpg
Photographe : Marcel van der Burg
Afficher en plus grand

07().jpg
Photographe : Marcel van der Burg
Afficher en plus grand

Réactions

MVADN/CX NV | architecte | France | 01-06-2017 à 11:54:00

La fragmentation et l'atomisation sont des idées amenées en FRANCE par ces snobinards français, drogués à la sauce hollandaise et incapables de la moindre autonomie de pensée. Mais aujourd'hui, il s'agirait de les prévenir que la référence vient de changer dans l'esprit même de deux qui disaient le contraire voilà trois décennies(Lisez bien : ...l'idée de renforcer l'unité de l'ensemble est devenue attractive..!) Alors, grands penseurs de la ville contemporaine, ne soyez pas en retard. Les hollandais vous le disent : arrêtez tout et revenez à plus d'homogénéité. Mais surtout ne vous trompez pas de cible: confiez leur le tout.

Réagir à l'article


tos2016

elzinc novembre

Portrait |Il était l'architecte le plus dangereux du monde

L'appréciation n'est pas celle du Courrier de l'Architecte… mais du FBI. Sous la plume de son premier directeur, J. Edgar Hoover, elle cible un américain : Gregory Ain (1908-1988). Ses fréquentations teintées...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Bartolo Villemard, les pilotes de la métamorphose

L’image, l’objet, la forme, le contexte… autant de tartes à la crème ! Eric Bartolo et Jérôme Villemard en sont pleinement conscients. Toutefois, le duo se refuse de participer au jeu des mots...[Lire la suite]


elzinc

Portrait |Il était l'architecte le plus dangereux du monde

L'appréciation n'est pas celle du Courrier de l'Architecte… mais du FBI. Sous la plume de son premier directeur, J. Edgar Hoover, elle cible un américain : Gregory Ain (1908-1988). Ses fréquentations teintées...[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |Bruno Rollet, des nouvelles du front ?

Les conditions difficiles d’exercice du métier d’architecte ou encore la réduction des prérogatives d’une profession amènent de nouvelles pratiques. Dans ce contexte, l’angle d’attaque social...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |André Ravéreau par le détail

La disparition d'André Ravéreau le 12 octobre dernier ne signifie pas pour autant la dissolution de son enseignement. L'hommage invite aujourd'hui à la relecture immédiate de son œuvre ; l'exercice pertinent...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Pour ne plus avoir d'a priori, schneider+schumacher

L'architecture allemande est particulièrement méconnue depuis «l'autre côté du Rhin». Elle se résume bien souvent à l'austère image d'une rigueur ascétique, à un art...[Lire la suite]