tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Actualité | Sir Norman Foster...tout comme Corbu ? (07-06-2017)

Quatre-vingt-deux ans. 260 millions d'euros de chiffre d'affaire en 2016. Si Sir Norman Foster est célébré de par le monde, Sir Norman Foster s'auto-célèbre aussi… Pages et pellicules ont déjà fait les belles heures de l'architecte. C'est désormais au tour de sa fondation, à Madrid, de pérenniser le mythe autant peut-être que n'a pu le faire la fondation Le Corbusier pour son célèbre instigateur…

Madrid | Foster+Partners

Le tout Madrid se pressait, ce 1er juin, calle Montesquinza. Madame Foster avait, pour l'occasion, chaussée ses plus belles lunettes. Le tout Londres était aussi présent. Il était accompagné du tout New York. Les plus illustres has-been étaient au coude à coude, toast à la main, pour approcher Sir Norman Foster. Comptaient, parmi les invités, un ancien maire de New York, un ancien ambassadeur du Royaume-Uni, un ancien commissaire de la Biennale de Venise, une ancienne femme d'ancien rocker… le tout pour célébrer la nouvelle Fondation Foster… dite Fundación ou encore Foundation.

Située à Madrid, la nouvelle institution financée par l'illustre architecte prend adresse au sein d'une construction, elle aussi ancienne, elle aussi meringuée d'ornements. Bref, il y a là toute la pompe d'un «palacete» pour faire briller le chantre de «l'économie de matière».

En plus des frou-frous en pierre et des moulure en plâtre, l'architecte a, pour se valoriser, ramené toutes ses archives. Avec elles, sa collection d'art. Mais aussi, la voiture de Le Corbusier ou encore un avion Voisin.

400 maquettes. 1239 cartons à dessins. 74.000 objets. 1 Giacometti. La statistique fait tourner la tête des journalistes espagnols qui, en nombre, se félicitent de l'arrivée, à Madrid, de cette riche collection unique en son genre.

Le choix de la capitale espagnole ne laisse toutefois pas d'étonner. Déjà, l'architecte avait laisser entendre qu'une centaine de collaborateurs de l'agence londonienne pourrait être licenciés à cause du Brexit. Foster + Partners compte toutefois dans le monde 1500 collaborateurs dont 1250 à Londres. La saignée serait vive mais sans plus...

La plus importante agence britannique aurait-elle donc des vues hors les murs ? Madrid est toutefois un projet bien antérieur à la décision du peuple britannique de quitter l'Union Européenne. Il y a neuf ans déjà, l'architecte prospectait dans la capitale espagnole pour y créer sa fondation fondée en 1999.

Faut-il y voir la possibilité d'avantages fiscaux ? Pour l'heure aucun article ne s'épanche sur le sujet. D'aucuns préfèrent voir le rôle de la compagne de l'architecte, Elena Ochoa, galeriste galicienne. Originaire du nord-ouest de l'Espagne, l'épouse Foster n'aurait donc pas été étrangère au choix madrilène.

Reste désormais à faire vivre l'institution, ses incroyables collections et à lui donner un rôle dans le paysage culturel... espagnol.

Jean-Philippe Hugron

Réactions

Solitaire | Architecte | PACA | 09-06-2017 à 19:17:00

Le titre est bien trompeur...
Il faut y insister, après le déluge de critiques faites à Le Corbu il y a peu; dans le silence "assourdissant" des "maitres" contemporains (seul Chemetov a eu le courage de faire "front"...)
Oui, Foster qu'un critique patenté (anticorbu) put qualifier par une "volonté de fer"(sic), aura choisi un palais rococo pour sa fondation... et cela dans la ligne finalement, de sa résidence du Valais, le château de ... Bref, au soir d'une belle vie, le verre et l'inox c'est pour les autres... Et cela rejoint l'attitude de notre Nouvel national, qui loin des tôles ondulées, adore le charme de Saint-Paul de Vence (parce que proche d'un aéroport dixit; oui mais le 93 l'est aussi...), alors qu'il pouvait dire moqueur, jadis à ses détracteurs, "mais où avez vous laissé votre cheval..." (c'est vrai soyons moderne!). Et ce pour ne pas parler de tant d'autres qui n'en valent pas la peine...
Or Le Corbusier lui, accusé de tout les mots par ceux qui sont prêts à manger à tous les râteliers (l'actualité récente nous l'a montré...), avait choisi pour sa Fondation, une de ses constructions puristes... Une autre de ses constructions austères en béton pour son logement,... Et il ira jusqu'à mourir dans une autre de ses constructions de 3m 3m en planches! à quelques pas de Saint-Paul de Vence ou du Cap d'Antibes où vivent en partie Nouvel et Foster, et où tant d'autres rêvent de se mettre "en marche" pour s'y installer...
Oui, tout un symbole.

Réagir à l'article


tos2016

elzinc

Portrait |Fernando Higueras, un brutaliste en l'île

A l’heure où l’architecture peut se limiter à quelques effets de façade – peut-être le seul espace de liberté d’une profession – les regards se tournent, nostalgiques, vers le...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |La maquette sans Chichi ? Impensable!

Chichi. Antonio Chichi. Prononcez Kiki. Italien. Plus exactement Romain. Né dans le quartier de San Lorenzo, de parents pauvres. Rien ne le prédestinait à la célébrité si ce n'est son talent. Son oeuvre est...[Lire la suite]


elzinc

Portrait |Pierre-Alain Dupraz, architecte-topographe

«Pour mes pairs, je serais romand de tendance française», sourit Pierre-Alain Dupraz. De l'autre côté de la frontière, en France, il est, tout simplement, un architecte «suisse». De fait, il...[Lire la suite]