tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Actualité | L'avenir vague d'un Kenzo Tange (08-11-2017)

Il ne fait toujours pas bon être moderne et de béton brut. Le gymnase de la préfecture de Kagawa conçu par Kenzo Tange en 1964 pourrait être détruit… Aux antipodes, des Américains s’émeuvent de cette situation. Et si l’UNESCO s’en mêlait ?

Patrimoine | Béton | Japon

Quel est le point commun entre un équipement sportif de béton brut au Japon et le Potager du Roi à Versailles ? Tous les deux font partie d’une liste de 25 sites remarquables aujourd’hui menacés.

Cette liste est éditée par une association américaine, World Monuments Fund. Le centre ville de Karachi, le souk d’Alep, le quartier juif d’Essaouira, le patrimoine «post-indépendance» de Delhi sont ces autres lieux faisant l’objet de la plus grande vigilance.

Dans cette liste, les constructions récentes sont cependant rares. La regrettée pyramide de Raj Rewal y figure autant que les lignes brutalistes du Sirius Building à Sydney. Un autre bâtiment, plus remarquable encore, y apparait : le gymnase de la préfecture de Kagawa conçu par Kenzo Tange.

L’édifice érigé en 1964 précédait de peu les spectaculaires installations olympiques livrées la même année par le même architecte, à Tokyo, pour accueillir les plus belles épreuves de l’événement international.

03(@NoriyukiKawanishi)_B.jpgBrian Pagnotta notait toutefois dans un récent article paru sur Archdaily que «le paraboloïde hyperbolique couvrant la salle d’une capacité maximum de 2500 places est formé au moyen de câbles sur lesquels sont posées des dalles de béton pré-coulé d'environ 5 centimètres d'épaisseur. La conception du bâtiment est déterminée par l'utilisation du béton et les effets de poids et de pesanteur. Pour cette raison, il ne peut pas être comparé aux arènes olympiques conçues de façon généreuse et fonctionnelle autrement plus appropriée».

Faut-il comprendre que ce projet serait de moindre valeur ? Son vieillissement semble aujourd’hui bien plus le condamner. Les faiblesses présentées par la structure ont même conduit les autorités à fermer l’équipement public en 2014. Une restauration semble désormais coûteuse d’autant plus qu’il s’agirait de mettre aux normes la construction pour la rendre davantage résistante aux tremblements de terre.

Le Japan Times, dans son édition du 17 octobre dernier, s’étonnait de l’alerte lancée par l’association américaine. Le quotidien de langue anglaise a, pour l’occasion, rapporté les propos d’un architecte, Noriyuki Kawanishi, qui, jusqu’à présent, a fait campagne pour éviter la démolition de l'ensemble.

02(@NoriyukiKawanishi)_S.jpg «Cette construction a été perçue par la population locale comme un héritage négatif», dit-il. Les usagers dénoncent la trop faible capacité d’accueil mais aussi des plafonds trop bas…

«La salle de sport occupe une place unique dans l’histoire de l’architecture japonaise. Elle a été construite à peu près au même moment que le gymnase national de Yoyogi. Le constructeur des deux équipements sportifs - Shimizu Corp. - avait utilisé le gymnase Kagawa comme prototype pour le bâtiment Yoyogi, que certains architectes tentent désormais de faire classer au patrimoine mondial de l'UNESCO», poursuit-il.

Personne ainsi ne semble s’accorder tant sur la valeur que sur la place de cet équipement dans l’œuvre de Kenzo Tange. Ni les spécialistes, ni les usagers, pas même les décideurs publics. Bref, son avenir est en suspens… pour combien de temps encore ?

Jean-Philippe Hugron

Réagir à l'article


tos2016

elzinc novembre

Portrait |FUSO, les trois jamais à l'étroit

«Voyez avec notre avocat». La phrase pourrait en effrayer plus d'un. Elle se veut, bien au contraire, rassurante. Le troisième homme de l'agence parisienne FUSO, Ghislain Grotti, est un professionnel du droit des affaires. La...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Ludwig Leo, le techno-pop berlinois

L’AA School rend hommage à Ludwig Leo, figure discrète de la scène architecturale allemande disparue en 2013. L’exposition, qui fait escale à Londres du 5 mai au 6 juin 2015, a d’ores et...[Lire la suite]


elzinc novembre

Portrait |Avec Michel Rémon, faire le mur !

Faire, agir, contempler… quelques mots d'ordre pour Michel Rémon. Toutefois l'architecture n'est pas le centre du tout. L'usager, l'habitant, le patient, le lecteur, le sportif… tous ces individus qui peuplent chaque construction...[Lire la suite]