tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Actualité | Heatherwick et le musée plus blanc que blanc (08-11-2017)

Le Zeitz Mocca fait la une de l’actualité autant que le Louvre d’Abou Dhabi. Il y a un mois déjà, cette institution présentée comme le «plus grand musée d’art contemporain d’Afrique» était inaugurée au Cap. Au-delà du succès architectural, beaucoup ont depuis raillé l’équipement culturel, son adresse mais aussi sa collection – celle d’un homme d’affaires allemand…blanc – son architecte – un Britannique… blanc – et son directeur – un Sud-africain…blanc.

Afrique du Sud

A l’image, le nouveau musée du Cap relève du «wow factor». L’institution se montre spectaculaire ; Thomas Heatherwick confirme ainsi un talent d’ores et déjà remarqué. Parmi ses faits d’armes : le Pavillon Britannique de l’Exposition Universelle de Shanghai en 2010 ou encore le «chaudron» ayant reçu, deux semaines durant, l’ardente flamme des jeux olympiques de Londres en 2012.

Pour autant, certains esprits critiques ont dénoncé un air de déjà vu. La reconversion d’un silo n’est pas un sujet nouveau et la proposition de Thomas Heatherwick ne serait pas, non plus, inédite.

Certains seraient même tentés d’accuser l’architecte de plagiat en reliant le Zeitz Mocca à un projet plus ancien signé d’une agence hollandaise. A Rotterdam, Emma Architecten avaient, en effet, eux aussi, proposé, dans un silo, de découper un volume plus ou moins courbes, laissant apparents les cylindres de béton sectionnés pour l’occasion.

03()_B.jpgà gauche : Zeitz Mocca (photo Iwan Baan) / A droite : coupe du projet de transformation de silo à Rotterdam par Emma

La polémique cible toutefois d'autres faits, des symboles notamment. Un architecte britannique, blanc… Une renommée internationale aussi... préférée à un talent local… peut-être noir. La vocation du musée est avant tout touristique. Il fallait un nom, une marque, une griffe : Heatherwick.

La controverse a d’autant plus d'écho que l’adresse choisie pour le musée est, elle aussi, discutée : le Cap plutôt que Johannesburg. «Le Cap est une ville qui en dépit de ses profonds problèmes sociaux est souvent regardée comme une aire de récréation offerte les populations locales, plutôt riches et blanches, ainsi qu'aux touristes internationaux», explique au Guardian, Mbadi Mdluli, une artiste sud-africaine.

04(@IwanBaan)_B.jpg

Pour abonder dans son sens, le programme du Zeitz Mocca comprend en plus des 6000m² de surface d’exposition, un hôtel, des boutiques, des restaurants… le tout «de luxe» dans une ville présentant encore de nombreux quartiers miséreux. Un contraste qui passe mal.

Dans ce contexte, le site d’information Artsy rapporte volontiers les propos d’un artiste «bien connu» et «blanc» de Johannesburg. Et pour cause, il décrit sous couvert d’anonymat, le Zeitz Mocca comme une «farce» : «Quel musée ? Nous espérons tous son succès mais pourquoi ce bâtiment porte-t-il le nom de Zeitz ? Est-ce du colonialisme ?».

06(@IwanBaan).jpg

Au-delà du programme, le contenu du musée, lui aussi, pose question. L’homme d’affaires allemand, Jochen Zeitz, PDG de Puma – la célèbre marque de chaussures de sport –, a décidé de faire les bonnes heures de la nouvelle institution en y exposant sa collection d’art africain enrichie pour l’occasion. Un bien curieux symbole qui illustre la faiblesse des pouvoirs publics.

05(@IwanBaan)_B.jpg

«Vous faites un beau musée mais qui va s’y rendre ? Ce n’est pas l’Europe ici où les gens vont tout le temps au musée. Ce qui est urgent c’est l’éducation des artistes, le public, la critique, les collectionneurs», souligne Daudi Karungi, un galeriste de Kampala, au Guardian.

Les critiques sont légions et, loin des images lisses et chatoyantes, si séduisantes soient-elles, le Zeitz Mocca est bel et bien loin d’être consensuel.  

Jean-Philippe Hugron

Réactions

messire | gourou | 09-11-2017 à 10:50:00

Ahh le plagiat...effectivement le projet d'Emma est carrément le même..Heatherwick rejoint le club des plagieurs...il faudrait d'ailleurs faire un petit article sur ces projets tellement inspirés qu'ils en deviennent gênants....( Vergély/Zumthor par exemple).

Réagir à l'article


tos2016

elzinc novembre

Portrait |Pierre-Alain Dupraz, architecte-topographe

«Pour mes pairs, je serais romand de tendance française», sourit Pierre-Alain Dupraz. De l'autre côté de la frontière, en France, il est, tout simplement, un architecte «suisse». De fait, il...[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |Sandra Planchez face à l'appel de la nouveauté

Tout nouveau, tout beau ? Sandra Planchez témoigne d’un goût immodéré pour la nouveauté. Il n’y a là pourtant rien d’une fuite en avant - qu’elle condamne par ailleurs - ni...[Lire la suite]

Erratum : crédit image : cantin-planchez-DR


elzinc

Portrait |Carl Fredrik Svenstedt, Swedish connection

Parisien, Suédois, formé aux Etats-Unis, ayant grandi au Canada, Carl Fredrik Svenstedt est un étrange hybride culturel. Architecte, il joue, derrière une apparence sage, des contradictions. Un goût pour la...[Lire la suite]