tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Actualité | Requiem pour une Equerre (29-11-2017)

Ecoute les orgues, elles jouent pour toi… toi, l'Equerre ! Récompenser un Pritzker ! Un bétonneur ! Un PPP ! Refuser de décerner un prix pour le logement ! Mais il est terrible, cet air là…

Equerre d'Argent | France

Si l'Equerre d'Argent voulait créer la polémique, elle n'aurait pas pu s'y prendre autrement. Le palmarès 2017 serait presque...scandaleux !

Le Prix d'Architecture du Groupe Moniteur avait déjà éveillé l'ire de nombreux professionnels. Les droits réclamés pour l'inscription avait particulièrement déçu. Depuis deux ans maintenant, la pilule semble avalée et la contrepartie financière rentrée dans les us et coutumes.

Depuis deux ans aussi, le prix serait retourné à la normale bien que le jury ne se déplace plus pour voir les réalisations sélectionnées.

Les lauréats des deux précédentes éditions ont cependant fait consensus : Bernard Quirot d'un côté, et Studio Muoto, de l'autre. Des projets remarquables mais aussi des approches exemplaires. Un prix est aussi un message adressé à la société.

Qui plus est, il est un moment important dans une vie professionnelle et l'Equerre d'Argent a pu être, en plus d'une reconnaissance, un tremplin.

En consacrant, ce 27 novembre 2017, Renzo Piano pour le TGI, l'Equerre d'Argent adoube la starchitecture mais aussi les PPP. Le rouleau compresseur des «grands noms» mais aussi des «grands groupes» et des «gros montages» est couronné. Ce prix cautionne donc une pratique pourtant éminemment controversée.

Le symbole est plutôt moche. Plus moche encore – voire dégradant – celui de ne pas décerner un prix dans la catégorie «habitat».

Le logement constitue, selon le CNOA, 56 % de la commande faite aux architectes. N'y aurait-il donc eu cette année, aucune opération digne d'intérêt ? Pas même une maison ? Les pages d'AMC regorgent pourtant de réalisations intéressantes, non ?

De surcroît de bonnes agences étaient en lice : Atelier Provisoire, Block, Naud & Poux, Brenac & Gonzalez et Associés, Berranger Vincent, 51N4E et Bourbouze & Graindorge. Mais aucun de ces architectes ne méritaient, en 2017, de distinction...

Ce non-choix est particulièrement humiliant pour des travaux qui force d'autant plus l'intérêt qu'ils sont réalisés dans un odieux contexte réglementaire et normatif.

S'il fallait dénoncer la pauvreté du logements en France, mieux aurait-il valu ne pas imaginer de catégorie «habitat» et d'argumenter cette décision en amont et non lors d'une remise de prix festive. Les nominés auraient pu ainsi ne pas être pris en otage.

Quoi qu'il en soit, la position du jury reste une insulte à leur égard.

Dans ce fatras… des agences ont été saluées. Brunet Saunier, nominé en 2007, en 2009, en 2013, reçoit enfin un (maigre) lot de consolation en 2017 : un prix dans la catégorie «activité» pour l'hôpital de Trévenans.

Adelfo Scaranello reçoit, quant à lui, un prix dans la catégorie «sport et culture» pour le Musée Camille Claudel à Nogent-sur-Seine… un autre PPP, soit dit en passant.

Jean-François Blassel reçoit pour sa passerelle, à Creil, un prix dans la catégorie «ouvrage d'art».

Enfin, la première œuvre signe une forme de rachat : un centre d'hébergement d'urgence à Ivry-sur-Seine conçu par Atelier Rita pour Emmaüs Solidarité.

Ces projet sont à l'ombre de la polémique.

Avec le TGI, l'Equerre joue un mauvais tour... «que ça't plaise ou non»...

Jean-Philippe Hugron

Réactions

Archi5 | Architecte | Île de france | 03-12-2017 à 15:01:00

Effectivement, il serait utile de redonner du sens à cette déferlante de prix qui s’apparente à un nouveau business plutôt qu’à la réelle promotion de l’architecture -

messire | 30-11-2017 à 08:38:00

De toute façon, un prix pour lequel on doit payer pour participer perds toute crédibilité et indépendance...le plus beau projet de l'année si il ne paye pas ne sera pas choisi...les architectes devraient plutot boycotter le prix pour lui enlever toute crédibilité et le faire revenir dans le droit chemin...La selection entre soi est toujours douteuse et un prix qui serait décerné par la société civile dans son ensemble aurait beaucoup plus de poids et légitimité

Réagir à l'article


elzinc

Portrait |Rifat Chadirji, architecte en noir et blanc

Bagdad, aussi inconnue que méconnue. Des années de conflits armés ont détourné architectes, historiens et photographes d'une capitale moderne dont Rifat Chadirji en fut l'un des plus éminents acteurs....[Lire la suite]

elzinc novembre

Portrait |DATA, de Christian Hauvette à l'OMA

Hommes des années 80. «Provinciaux», dixit Léonard Lassagne. Lui est Stéphanois, le second - Colin Reynier -, Carpentrassien. A l'orée de la trentaine, le duo a créé en 2010 son agence, DATA (pour...[Lire la suite]


elzinc

Portrait |FUSO, les trois jamais à l'étroit

«Voyez avec notre avocat». La phrase pourrait en effrayer plus d'un. Elle se veut, bien au contraire, rassurante. Le troisième homme de l'agence parisienne FUSO, Ghislain Grotti, est un professionnel du droit des affaires. La...[Lire la suite]