tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Actualité | Non à Zumthor !? (31-01-2018)

Flonfons et musettes ! Hoite hol i olle o ! L’auberge de l’île d’Ufenau à quelques kilomètres de Zurich rouvrira ses portes au printemps, une annonce qui évoque le souvenir d’une surprise : Zumthor recalé ! Il aura fallu plus de dix ans pour avoir sa peau… mais ils l’ont eu ! Qui ? Quelques irréductibles Suisses installés au bord d’un paisible lac…

Pritzker | Commerces et hôtels | Suisse | Peter Zumthor

Un gratte-ciel ? Une monumentale soucoupe volante ? Non, une mince et délicate construction abritant un restaurant. Le tout signé Peter Zumthor. Le projet commandé au détour des années 2000 par une communauté religieuse était à l’image fort séduisant.

Pour les habitués et voisins de l’île d’Ufenau, l’ambition était trop grande ! La zone est en effet classée réserve naturelle ; vignes, tourbières et forêts constituent à quelques encablures de Zurich un cadre bucolique privilégié. Y voir donc une nouvelle construction : jamais ! Du moins pour quelques puissantes associations...

02()_S.jpgLes membres de l’abbaye d’Einsiedeln voulaient néanmoins rendre «la plus grande île de Suisse» de nouveau accessible au public en y construisant au moins des toilettes...

C’est à quelques mètres d’une chapelle médiévale située au cœur de ce «lieu de silence» qu’à la place de seuls et ennuyeux sanitaires, la communauté religieuse a souhaité réaliser un restaurant d’été. Le tout avait confié en bonne intelligence à Peter Zumthor qui avait, pour l’occasion, imaginé abriter les convives sous un toit en forme de «feuille» longue de 40 mètres et large de 15.

03()_S.jpgL’affaire est allée en justice et, il y a quatre ans, le projet de Peter Zumthor, après avoir été modifié et revu à la baisse, a purement et simplement été interdit. Aujourd’hui, à l’annonce de la réouverture de l’île au public, la plupart des journaux suisses regrettent encore cette construction.

Peut être aurait-elle agit comme une «attraction» et drainé en pèlerinage des centaines d’architectes et étudiants en architecture bouleversant la quiétude des lieux… autant d'ailleurs que les thermes de Vals.

Récemment encore, le superbe établissement thermal a fait l’objet d’une curieuse publication, une bande dessinée intitulée «L’Aimant»*. Son auteur, Lucas Harari y décrit un univers magnétique et Pierre, le personnage principal, semble comme obsédé par ce lieu…

Que Zumthor soit une obsession ? Rien de plus normal aujourd’hui. Qu’on lui dise NON… curieux mais bel et bien possible... en tout cas, inoubliable !

Jean-Philippe Hugron

* L'ouvrage a paru l'été dernier aux éditions Sarbacane : http://editions-sarbacane.com/laimant/

Réagir à l'article


tos2016
elzinc

Portrait |Pour ne plus avoir d'a priori, schneider+schumacher

L'architecture allemande est particulièrement méconnue depuis «l'autre côté du Rhin». Elle se résume bien souvent à l'austère image d'une rigueur ascétique, à un art...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Bruno Rollet, des nouvelles du front ?

Les conditions difficiles d’exercice du métier d’architecte ou encore la réduction des prérogatives d’une profession amènent de nouvelles pratiques. Dans ce contexte, l’angle d’attaque social...[Lire la suite]


elzinc

Portrait |Jorge Ayala, un architecte sans architecture ?

Jorge Ayala poursuit son activité loin des chantiers, loin même des plans d’exécution. L’horizon du professionnel s’est élargi et l’imaginaire peut aisément s’émanciper des...[Lire la suite]