tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Edito | Le patrimoine du XXe siècle de nouveau la cible d'Inventons la métropole du Grand Paris (04-04-2018)

Les appels à projets innovants se suivent...et se ressemblent. La deuxième mouture d’Inventons la Métropole du Grand Paris a été lancé, en fanfare, au MIPIM, en mars 2018. De nouveau, parmi les sites en lice, quelques constructions remarquables du XXe siècles sont mises en pâture...

Patrimoine | France

Sans recul, ni retour, édiles et élus se moussent d’appels à projets innovants depuis trois ans maintenant...à raison de deux à trois appels par an. Prochains en date : Dessine-moi Toulouse ou encore FAIRE 2018.

Cette dernière initiative voulue par la Mairie de Paris invite les designers mais aussi les «makers» (was ist das?) à «disrupter le système de production d’objets urbains»…

La métropole du Grand Paris entend, elle aussi, «disrupter». Déjà son premier appel plaçait dans les sites les plus importants la Maison du Peuple de Clichy qu’un promoteur rêve aujourd’hui de doter d’un vertigineux gratte-ciel signé Rudy Ricciotti.

Beaudouin et Lods, les architectes de cette célèbre maison, doivent s’en retourner dans leurs tombes. Plus encore après la grand messe du MIPIM. En effet, la métropole du Grand Paris souhaite de nouveau disrupter Beaudouin et Lods mais, cette fois-ci, à Suresnes. La célèbre école de plein-air conçue en 1932 par le célèbre duo fait partie des sites promis à l’innovation des «makers».

Son avenir ? «Potentiellement un collège». La programmation reste toutefois «libre». Aïe !

L’école d’architecture de Nanterre, conçue par Jacques Kalisz  et Roger Salem, honteusement abandonnée, fait, quant à elle, enfin l’objet de ces appels à projets…elle qui attend depuis plus de quinze ans un avenir. Encore faudrait-il éviter de remiser le parti d’origine pour le transfigurer au non de l’innovation… et de la rentabilité. Pour l’heure aucune programmation n’est donnée. Elle reste «à définir avec le propriétaire actuel du site». En d’autres termes, les négociations sont ouvertes avec Bercy.

Enfin, trop méconnu, le site de l’île des Vannes mêle plusieurs installations sportives abandonnées imaginées par Pierre Chazanoff et Anatole Kopp, elles aussi, depuis plusieurs années. Parmi elles, un vaste équipement dont la paraboloïde hyperbolique si caractéristique reste un exemple des Trente Glorieuses inscrit à la liste du patrimoine du XXe siècle et à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques.

Quand d’aucuns assistent à la manière dont les Tours Nuages à Nanterre ou la Maison du Peuple à Clichy sont considérées malgré leur label et leur classement, il y a vraisemblablement, quelques craintes à avoir. Bref, de nouvelles sueurs froides en perspective, quelques allergies et des boutons… au risque de la disruption cutanée !

Jean-Philippe Hugron

Réagir à l'article


tos2016

elzinc

Portrait |Bartolo Villemard, les pilotes de la métamorphose

L’image, l’objet, la forme, le contexte… autant de tartes à la crème ! Eric Bartolo et Jérôme Villemard en sont pleinement conscients. Toutefois, le duo se refuse de participer au jeu des mots...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |Fernando Higueras, un brutaliste en l'île

A l’heure où l’architecture peut se limiter à quelques effets de façade – peut-être le seul espace de liberté d’une profession – les regards se tournent, nostalgiques, vers le...[Lire la suite]


elzinc

Portrait |Ludwig Leo, le techno-pop berlinois

L’AA School rend hommage à Ludwig Leo, figure discrète de la scène architecturale allemande disparue en 2013. L’exposition, qui fait escale à Londres du 5 mai au 6 juin 2015, a d’ores et...[Lire la suite]