tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Actualité | Une femme dans l'ombre de Mies (11-04-2018)

A Barcelone, en marge du Montjuïc et du Musée national d’Art de Catalogne, le Pavillon Allemand imaginé par Mies van der Rohe à l’occasion de l’Exposition Universelle de 1929 et reconstruit en 1986 fait l’objet d’une admiration sans frontières. L’icône moderne est saluée et son concepteur ouvertement célébré… sauf qu’une femme en est la co-auteure, une femme qui, dans l’ombre de Mies, est restée dans les limbes de la postérité : Lilly Reich.

France

Au nom du père ! Le Pavillon Allemand est aussi connu à Barcelone sous le nom de Pavillon Mies van der Rohe.

A l’heure où les uns évoquent dans une querelle sémantique le patrimoine et les autres le matrimoine, les équipes du Pavillon Mies van der Rohe réveillent quelques souvenirs. Parmi eux, la proximité de Mies van der Rohe avec une femme, Lilly Reich.

Lilly Reich (Berlin, 1885-1947) est architecte et designer. Après avoir fondé sa propre agence en 1914, elle arrive en 1920 à la tête du Deutscher Werkbund, un poste particulièrement en vue, occupé pour la première fois par une femme.

02()_S.jpgDans ces circonstances, elle côtoie Mies van der Rohe dès 1926. L’année suivante, elle décide de quitter Francfort pour rejoindre Berlin. Le duo s’applique alors à peaufiner quelques projets dont ceux de l’exposition du Werkbund de Stuttgart en 1928 dont le thème «Die Wohnung» (l’appartement) sera incarné par la réalisation du célèbre Weißenhofsiedlung.

Leur relation est alors autant professionnelle que personnelle ; elle perdurera jusqu’au départ de Mies van der Rohe pour les Etats-Unis, en 1938.

Pendant douze ans, il semble donc difficile de les départager. Quand Mies van der Rohe devient directeur du Bauhaus, elle y prodigue son enseignement. A Barcelone, elle participe activement à la construction du Pavillon Allemand. Ensemble, ils dessinent une large gamme de mobilier.

Tant et si bien qu’il est difficile de connaître la part de l’un et de l’autre. Pour quelques spécialistes, dont Albert Pfeiffer, Lilly Reich est à l’origine des plus grands succès de Mies van der Rohe, du moins pour ce qui concerne le design.

Lilly Reich est enfin celle qui sauve les archives de Mies van der Rohe de la destruction pendant la Seconde Guerre Mondiale, époque où le pouvoir nazi la détourne de tout succès. Elle plonge dans un oubli que sa mort en 1947 précipite. Aujourd'hui, rares sont les livres à rappeler sa mémoire.

03(jim)_S.jpg

Le Pavillon Mies van der Rohe a toutefois lancé le 5 avril dernier une bourse d’étude au nom de Lilly Reich. L’ambition a des allures de revendication. Le mot d’ordre ? «L’égalité en architecture».

Les recherches porteront sur ces architectes «discriminés» et, pour ce faire, la notion de genre ne sera pas seule prise en compte. La première bourse sera confiée à un chercheur à même de retracer le parcours de Lilly Reich et de réévaluer sa contribution au Pavillon Allemand, au Bauhaus mais aussi, plus largement, au mouvement moderne.

Bref, l’occasion de réparer une injustice…

Jean-Philippe Hugron

Réactions

Pergame | Ile de France | 12-04-2018 à 08:18:00

Bravo pour ce petit article qui, non seulement nous fait découvrir cette femme vraisemblablement talentueuse, mais modère également l'idée trop souvent véhiculée de l'architecte génie solitaire. Il y aurait certainement beaucoup à faire (une thèse ?) sur l'influence des femmes sur la production architecturales des hommes (Charlotte Perriand, les femmes de Khan, ...).

Réagir à l'article


tos2016
elzinc

Portrait |Sandra Planchez face à l'appel de la nouveauté

Tout nouveau, tout beau ? Sandra Planchez témoigne d’un goût immodéré pour la nouveauté. Il n’y a là pourtant rien d’une fuite en avant - qu’elle condamne par ailleurs - ni...[Lire la suite]

Erratum : crédit image : cantin-planchez-DR
elzinc

Portrait |Rifat Chadirji, architecte en noir et blanc

Bagdad, aussi inconnue que méconnue. Des années de conflits armés ont détourné architectes, historiens et photographes d'une capitale moderne dont Rifat Chadirji en fut l'un des plus éminents acteurs....[Lire la suite]


elzinc

Portrait |Bruno Rollet, des nouvelles du front ?

Les conditions difficiles d’exercice du métier d’architecte ou encore la réduction des prérogatives d’une profession amènent de nouvelles pratiques. Dans ce contexte, l’angle d’attaque social...[Lire la suite]