Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Edito | En architecture, la pétitionite aiguë (25-04-2018)

Pas un jour sans une nouvelle pétition : pour la sauvegarde des tours Aillaud à Nanterre, contre la loi ELAN, pour habiter autrement, contre la France moche, pour le retour d’Etienne Tricaud… une situation invraisemblable où ces appels au secours témoignent du grand désintérêt collectif face aux questions architecturales. Florilège de situations ubuesques.

France

Et mon architecture, tu l’aimes, mon architecture ? Le mépris est total à l’encontre des questions architecturales.

Le projet de loi ELAN est sans doute aujourd’hui la cause qui mobilise le plus... les architectes. Plusieurs lettres ouvertes, quelques tribunes mais aussi des pétitions… Bref, les signatures pleuvent et les initiatives se multiplient au risque de la cacophonie.

Une première pétition «pour des logements de qualité au bénéfice de tous» avait été lancée le 15 février 2018. Plus de 4.500 «soutiens» ont été, à ce jour, comptabilisés.

Une autre pétition contre la loi ELAN alerte «sur le futur du patrimoine architectural et urbain en danger». Lancée le 29 mars 2018, elle réunit plus de 1.300 «soutiens».

D’autres initiatives révèlent la déconsidération dont souffre l’architecte et sa production contemporaine. Le patrimoine architectural moderne n’est pas en reste.

Les tours Aillaud, à Nanterre, promises à une honteuse défiguration, font l’objet de deux pétitions distinctes. L’une, portée par Sites & Monuments, a d’ores et déjà rassemblé plus de 2.700 signatures.

Le 15 mars dernier, tout un chacun peut apprendre que des bulles d’Antti Lovag, à Saint-Raphaël, sont menacées de démolition. Julien Doumène lance sur la plateforme change.org une pétition pour annoncer que «les bulles conçues par Antti Lovag et construites par les élèves du Collège de l'Estérel eux-mêmes lors des cours d'Art Plastique de Jean-Philippe Breil, allaient être détruites sous peu pour cause d'un état de dégradation avancée».

«Ces bulles sont le seul élément encore debout du ‘vieux’ collège de l'Estérel et, de plus, un élément historique car construites par un architecte d'exception ! Ne laissons pas disparaître ce monument qui mérite de rester debout et même pourquoi pas recevoir des activités régulières suite à une possible rénovation», écrit-il. Résultat ? Près de 2.000 signatures en quelques jours.

Une autre pétition appelle au classement du centre commercial de Ris-Orangis, une œuvre majeure de Claude Parent… déjà plus de 600 signataires.

D’autres sujets mobilisent plus encore, notamment ces «autres manières d’habiter» expérimentées au sein de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. La pétition lancée par «les habitants de la ZAC» est soutenue par Patrick Bouchain, Gilles Clément, Thierry Paquot ou encore Philippe Madec. Elle a recueilli à ce jour… presque 56.000 signatures.

Et les serres d’Auteuil ? 83,652 signatures ! Seizième Sud vs NDDL !

Voilà qui rappelle aussi que les pétitions sont aussi la malheureuse occasion de lutter contre des projets : la tour Triangle (1.300 signatures), les tours à Paris (1.400 signatures), la grande roue (3.500 signatures) ...

...et puis il y a ces autre pétitions contre Autodesk, contre le racket, pour une relocalisation de l’ENSA Paris-La Villette, et même pour le devenir d’AREP

Alors, mon architecture ? 

Cause toujours !

Jean-Philippe Hugron

Réactions

Xavier Fourot | Architecte d.p.l.g. | Auvergne-Rhône-Alpes | 03-05-2018 à 19:02:00

Votre commentaire est tellement stupide et montre une telle méconnaissance de la question qu'il en est à rire. Jaune.

Xavier Fourot, architecte d.p.l.g., ingénieur grande école IAE.
Défense profession Architecte pour l'ancienne région Auvergne.

LesArchis | 28-04-2018 à 07:15:00

Quelle ironie : l'Architecte français se protège et s'auto détruit, un peu comme l'Avocat, complexifiant à loisir les dossiers pour justifier d'honoraires faramineux ou de surcouts incompréhensibles (beaucoup d'exemples dont La Philharmonie de Paris ), c'est une caste à 'ordre' repliée sur elle même qui dépend du Ministère de la Culture et bénéficiant d'une Loi d'un autre âge , divisant pour mieux régner , n'hésitant pas à utiliser des armées de stagiaires esclaves et de sous traitants pour se faire plus d'argent plutôt que d'investir sur l'avenir : sur les 30 000 inscrits à l'ordre français combien travaillent ? combien sont architectes "par vocation" , par choix plutôt que par défaut (jeunes, ils ont souvent échoué dans toutes les autres voies : édifiant ces archis qui écrivent dans leur 'bio' : prépa ratée , sciences po non obtenu, 2ans de bio puis ... archi , sans jamais avoir compris quoi que ce soit à la technicité des ouvrages, à l'opposé des architectes anglosaxons ou belges ou suisses qui eux font l'effort de la compréhension technique ) et le pire c'est quand l'architecte arrive à se loger dans un système encore plus opaque, du type ADP, Sncf, Ratp , en utilisant le système à son avantage , pour se faire un nom au chaud , sans investir un euro (Andreu, Duthilleul , Tricaud, les X-Ponts, encore une caste dans la caste) ou, tout simplement pour manger (Arep, Systra, ADPi : ce sont des centaines de grouillots qui pensent qu'ils font de 'architecture et qu'ils ont un rôle patrimonial )
Et oui, en 2018, ils utilisent les pétitions comme avant "en archi" , et ils pensent qu'en balançant sur internet et les réseaux sociaux çà va marcher tout seul, parcequ'ils l'ont décidé, sans rien faire de faire de plus , sans s'investir, sans travailler et, parfois sans comprendre ou en se laissant manipuler
Quelle ironie d'avoir son nom connu pour une pétition et non pour son travail !!! Ironie ou juste retour des choses ?

Réagir à l'article





Portrait |Les mégalo-structures de Jon Jerde, un hommage

Il n'est pas dans l'habitude du Courrier de l'Architecte de tenir un carnet et de publier les nécrologies convenues en ces tristes occasions. L'exception fait toutefois la règle. Jon Jerde est décédé le 9...[Lire la suite]

Portrait |Marina Tabassum, une architecte à Dacca

Lauréate du Prix Aga Khan 2016 pour la mosquée Bait-ur-Rouf située à Dacca, Marina Tabassum dessine les contours d'une pratique originale de l'architecture au Bangladesh, loin des majors de la construction et autres grands...[Lire la suite]


Portrait |Avec Michel Rémon, faire le mur !

Faire, agir, contempler… quelques mots d'ordre pour Michel Rémon. Toutefois l'architecture n'est pas le centre du tout. L'usager, l'habitant, le patient, le lecteur, le sportif… tous ces individus qui peuplent chaque construction...[Lire la suite]