tos

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Venise 2018 | DomExpo mais... Vatican style ! (13-06-2018)

La XVIe Biennale d’Architecture de Venise est empreinte de religiosité. Israël livre une analyse de ses lieux saints, Bahreïn propose un espace de prières et, pour sa première participation à l’événement vénitien dédié à l’art de bâtir, le Vatican expose dix merveilleuses petites chapelles.

Europe

Dix petites chapelles regroupées dans un village façon DomExpo… les unes aux allures de stand Batimat, les autres façon pergola-jardiland. Si certaines sont anecdotiques, d’autres sont intrigantes et portent, en leurs murs, une part de sacralité.

La plus séduisante est sans aucun doute celle de Smilljan Radic dont la matérialité intrigue autant que la rondeur embrasse et love tout un chacun pour mieux orienter sa main vers les murs et son regard vers le ciel.

La figure circulaire est reprise par Javier Corvalan qui livre une structure surprenante défiant les lois de l’apesanteur au risque d’être aussi lourd et démonstratif qu’une station-service des années 50.

Norman Foster est peut-être celui qui propose le lieu le plus agréable en marge de cette délicieuse pinède de l’île de San Giorgio. Le lieu appelle le repos. Il est si envoutant que d’aucuns espèrent que la végétation grimpe plus encore sur ces frêles parois de bois. On y respire avec délectation le jasmin autant que l’air de la lagune. La forme parait, en ces circonstances, accessoire ; elle est curieuse, sculpturale, et tente de dessiner un toit protecteur.

Nombre de propositions oscillent entre légèreté et pesanteur ; Eduardo Souto de Moura empile des blocs de pierre massive et semble créer une chapelle défensive. A l’opposé, Carla Juaçaba esquisse avec justesse et équilibre une simple croix d’inox poli miroir pour mieux s’effacer dans cette belle nature.

Ricardo Flores et Eva Prats proposent une resucée postmoderne aux rondeurs aussi indigestes qu’incompréhensibles. Terunobu Fujimori enfonce le clou avec une chapelle que l’on dirait réalisée par l’un des trois petits cochons… qui plus est, l’un des moins malins malheureusement. A défaut de loup, espérons alors qu’un coup de vent débarrasse le paysage de cette breloque kitchissime…

Sean Godsell tente quant à lui d’aspirer le croyant vers le ciel en lui proposant un précieux sinon efficace cadrage vers l’infini.

Reste dans ce passionnant concert de formes et d’espaces la proposition de Francesco Magnani et Traudy Pelzel qu’il faudrait, sur le chemin du départ, ne pas confondre avec le stand de l’un des nombreux industriels sponsors de l’initiative.

Quoi qu’il en soit, qu’importe les goûts et les couleurs, le Saint-Siège propose une véritable exposition d’architecture, celle qui vaut sans doute la peine d’être vue à Venise, bien plus que les ronflantes installations souvent impénétrables de l’Arsenal ou des Giardini…

    

Jean-Philippe Hugron

 Photographies d’Alessandra Chemollo

02().jpg
Norman  Foster

03().jpg
Terunobu Fujimori

04()_S.jpg
Francesco Magnani et Traudy Pelzel

05()_S.jpg
Carla Juaçaba

06()_B.jpg
Javier Corvalán

07()_B.jpg
Ricardo Flores et Eva Prats

08()_S.jpg
Sean Godsell

09()_S.jpg
Smiljan Radic

10()_S.jpg
Eduardo Souto de Moura

La première image de l’article : Andrew Berman

Réagir à l'article


tos2016

elzinc novembre

Portrait |Il était l'architecte le plus dangereux du monde

L'appréciation n'est pas celle du Courrier de l'Architecte… mais du FBI. Sous la plume de son premier directeur, J. Edgar Hoover, elle cible un américain : Gregory Ain (1908-1988). Ses fréquentations teintées...[Lire la suite]

elzinc

Portrait |André Ravéreau par le détail

La disparition d'André Ravéreau le 12 octobre dernier ne signifie pas pour autant la dissolution de son enseignement. L'hommage invite aujourd'hui à la relecture immédiate de son œuvre ; l'exercice pertinent...[Lire la suite]


elzinc

Portrait |Fernando Higueras, un brutaliste en l'île

A l’heure où l’architecture peut se limiter à quelques effets de façade – peut-être le seul espace de liberté d’une profession – les regards se tournent, nostalgiques, vers le...[Lire la suite]