Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Edito | Le Grand Prix d'Architecture... recel rue de Valois !? (24-10-2018)

Un nouveau ministre, un retard inconvenant, une ambiance sinistre… La remise du Grand Prix d’Architecture dans les salons du Ministère de la Culture semblait un non-événement. Confisquée, la distinction a été attribuée à Pierre-Louis Faloci qui se fait victime, malgré lui, d’un étrange recel.

France

Pierre-Louis Faloci était une évidence au regard de la liste communiquée par le Ministère de la Culture mi-septembre. Le jury ne s’y est pas trompé : l’architecte reçoit la prestigieuse distinction à l’unanimité.

Triste nouvelle pour Philippe Madec qui ne pourra pas compléter sa page wikipédia dont la liste des honneurs et récompenses se fait outrageusement plus longue que la biographie… de la même façon que les insignes et médailles militaires débordent sur la veste d’un haut-gradé nord-coréen.

Triste nouvelle aussi pour Dominique Lyon, Philippe Prost, Bernard Quirot et Corinne Vezzoni…

Mais aussi triste nouvelle pour Pierre-Louis Faloci qui se voit couronné par un Ministère qui, jusqu’à présent, s’est révélé incapable de défendre une profession face à la loi ELAN et le retard du nouveau Ministre – près d’une heure ! – à la cérémonie de remise n’est pas gage d’une plus grande considération.

Bref, ce Grand Prix est une triste nouvelle.

Il est d’autant plus étrange qu’il ne correspond en rien aux attentes d’une profession qui, consultée par l’intermédiaire d’un formulaire électronique envoyé à la veille de l’été, s’est trouvée en position de proposer trois noms d’architecte ou d’agence méritant la distinction.

De cette consultation, le Ministère a érigé une liste de 29 noms. Les 29 premiers, tous pondérés : 137 points pour le numéro 1 et 16 pour le numéro 29.

En tête de liste : 1. Patrick Bouchain. 2. Bernard Desmoulin. 3. Gilles Perraudin.

La disparition de ces noms au profit d’autres qui n’auraient peut-être reçu que quelques voix est sujette à caution.

Patrick Bouchain était, pour sa part, des finalistes. Son désistement répond d’un jeu de dupes mais aussi de quelques accointances avec une ministre, Françoise Nyssen, aux pratiques troublantes. Une histoire basse de plafond.

Et les deux autres ? Oubliés ! Méprisés ! Outragés ! Deux noms particulièrement émérites aux yeux de tous. L’opinion du plus grand nombre n’a donc pas été prise en compte. La faute au jury ? Certains membres, face à cette situation, font état de «délibérations bizarres» sinon «d’une perversion du système».

Des tours de votes à bulletins secrets ont été organisés pour sélectionner sept noms. Le «téléphone arabe» aurait conduit, dans ces circonstances, «jusqu’à faire oublier ses propres choix» ; voilà qui aurait fait disparaître certains noms à la surprise générale... surprise que des débats n’ont pas tenté de corriger.

C’est donc, autour de la table, un véritable jeu de poker menteur qui semble avoir prévalu… et, ‘démocratiquement’, le jury se serait retranché derrière «une forme de fatalisme».

«C’est le résultat d’un processus étonnant, soupire un autre membre, mais j’y vois l’expression d’un ensemble de quinze opinions différentes». In fine, le jury ne serait pas la profession. Et la profession semble une nouvelle fois lésée ; personne pour l’écouter.

Cette triste polémique en fait oublier la qualité du travail (et de l’enseignement) de Pierre-Louis Faloci qui ne démérite absolument pas son prix. Alors, contre mauvaise fortune, bon coeur ?

Jean-Philippe Hugron

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de OUALALOU + CHOI

2018. Un point tournant dans la trajectoire de l’agence OUALALOU + CHOI avec l’arrivée et avancement de plusieurs beaux projets en France, à vous dévoiler prochainement. Pourtant nos aventures architecturales et...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Groupe-6

Expositions, Saclay, santé !    L'exposition Interactions à la Galerie d'architecture s'est prolongée à Grenoble où elle durera encore quelques semaines ! Cette année 2018 a aussi mis à...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Philippe Pumain

2018, comme les précédentes, est passée à toute vitesse. 2019 devrait voir la fin du chantier et la réouverture du théâtre du Châtelet, entre autres…[Lire la suite]