Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Actualité | A mexîîîcooo, des architectes déchantent et crient (07-11-2018)

L’actualité mexicaine n’est pas sans évoquer l’actualité française. En cause, deux aéroports. L’un à Mexico. L’autre à Nantes. Point commun ? Un référendum populaire. Pour beaucoup, un simulacre de démocratie participative. De quoi mettre, en tout cas, des architectes en colère et Zapata dans la ZAD.

Transport et ouvrages d'art | Mexico

La construction d’un nouvel aéroport à Mexico est, depuis presque vingt ans, une arlésienne. Sir Norman Foster et Fernando Romero ont toutefois remporté en 2014 le concours de maîtrise d’oeuvre avec une proposition enthousiasmante.

Initié en 2016, le chantier estimé à 13,3 milliards de dollars s’est vu toutefois soudainement arrêté. Un référendum a été organisé par le nouveau Président de la République Manuel Lopez Obrador, du 25 au 28 octobre 2018 pour ou contre la poursuite des travaux.

La victoire des opposants au projet d’aéroport a fait ces derniers jours couler beaucoup d’encre. Manuel Lopez Obrador s’est félicité de voir «le triomphe de l’écologie» ainsi que «la fin de la corruption» (l'attribution du projet était particulièrement floue, voir à ce sujet, notre article d'il y a quatre ans). Quelques architectes se sont depuis exprimés pour dénoncer, quant à eux, un simulacre de démocratie. L’histoire ainsi résumée semble totalement ubuesque.

Fernanda Canales, architecte mexicaine, a déclaré au site Dezeen que «ce résultat confirme que le Mexique manque de processus démocratiques» (sic). A ses yeux, la consultation organisée n’a été motivée que par des «problèmes personnels et politiques» voire commanditée par la «corruption» elle-même.

D’autres architectes interrogés sur le même sujet avancent d’autres arguments. «La plupart des électeurs ne connaissent pas vraiment l'urbanisme, l’architecture, ni même, dans ce cas, les véritables enjeux d’un nouvel aéroport», soutient Christopher Koehn. Même constat pour Gabriela Carillo : «une décision de cette ampleur ne devrait pas être prise par des personnes sans information».

Ces phrases sorties de leur contexte par Dezeen ne laissent pas d’étonner. Quid, dans ces circonstances, du bien-fondé de la démocratie ?!

D’autres propos troublent encore. Les arguments avancés contre l’aéroport seraient de la plus pure «propagande», dixit Diego Guerra. L’enseignant à l’école d’architecture de l’UNAM balaye ainsi les questions environnementales et fait de la préservation de zones lacustres un faux problème.

Bref, difficile d’entendre toutes ces affirmations dénonçant l’avis populaire d’un côté et la protection de la nature de l’autre.

Des chiffres parlent peut-être un peu mieux de cette affaire. Le référendum, même s’il fut organisé sur plusieurs jours, n’a déplacé qu’un million d’électeurs. A titre de comparaison, la présidentielle de juillet 2018 avait réuni 45 millions de votants. La légitimité de la décision peut-être, dans ces circonstances, davantage contestée.

Le quotidien l’Universal assure, qui plus est, qu’il était possible de voter jusqu’à cinq fois… voilà qui est encore plus problématique…

La colère contre cet abandon doit être aussi envisagé d’un point de vue économique. Les colonnes du Wall Street Journal sont, à ce sujet, particulièrement éclairantes. Dans l’édition datée du 29 octobre, d’aucuns apprennent que le peso a sensiblement chuté après l’annonce des résultats pour atteindre son niveau le plus bas.

Le quotidien américain rapporte également l’analyse d’acteurs économiques qui voient dans cette décision un très mauvais signe tant sur la manière de régler des affaires au Mexique que sur le sérieux des contrats signés…

Pour l’heure, l’agence Foster + Partners ne s’est pas exprimée… ni ses avocats, d'ailleurs. 

Les fondations de l’équipement aéroportuaire attendent, quant à elles, un nouvel avenir, «un centre sportif et écologique», dit-on. Peut-être sera-t-il, en sus, pour le symbole, participatif et démocratique ! Adelante ZAData! 

Jean-Philippe Hugron

Réagir à l'article





Portrait |Bartolo Villemard, les pilotes de la métamorphose

L’image, l’objet, la forme, le contexte… autant de tartes à la crème ! Eric Bartolo et Jérôme Villemard en sont pleinement conscients. Toutefois, le duo se refuse de participer au jeu des mots...[Lire la suite]

Portrait |Pierre-Alain Dupraz, architecte-topographe

«Pour mes pairs, je serais romand de tendance française», sourit Pierre-Alain Dupraz. De l'autre côté de la frontière, en France, il est, tout simplement, un architecte «suisse». De fait, il...[Lire la suite]


Portrait |Samuel Delmas, archi-sensible

Crèches, unités psychiatriques, centres de formation… En somme, des programmes de la banalité. Samuel Delmas transmue ce quotidien en espaces de qualité. Son art est, de fait, précis. Il repose sur «le...[Lire la suite]