Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Actualité | L'Equerre d'argent touche au fond (et non à la forme) (28-11-2018)

Les plus paresseux s’arrêteront sur la forme. Ils railleront la musique, la scénographie, les lumières, le décor façon salon de l’immobilier, regretteront l’absence d’un canon à bulles… ainsi en va-t-il de l’Equerre aujourd’hui. D’autres discuteront l’opportunité d’un prix qui, sur le fond, se veut, cette année, particulièrement diplomatique.

Equerre d'Argent | France

L’an passé, l’Equerre se jouait les pieds dans le plat. Un Pritzker, un PPP, un bétonneur. Il fallait être audacieux – inconscient ? – pour célébrer Piano et son TGI…

Cette fois-ci, l’équilibre est autrement plus subtile. L’Equerre d’Argent récompense en effet une agence...alsacienne ! Hors périphérique, hors sentiers-battus. Alléluia.

Les pinailleurs verront «encore» du béton… mais après tout, l’Equerre est soutenue par ses fabricants...

D’après nos informations, tout se serait joué entre Richter Architectes & Associés et Bruter. Le programme et la situation géographique ont tranché. Ce sont les premiers qui ont gagné avec un centre de consultations et de soins à Metz-Queleu.

05(@LucBoegly).jpg

Les seconds, avec une résidence universitaire située sur les bords du périphérique à Paris, n’avaient, après avoir été salués en 2016 dans la catégorie activité, que peu de chances d’être retenus. Ils sont néanmoins lauréats dans la catégorie logement et ce doublé 2016-2018 est plus que prometteur.

Ceci étant dit, il n’y avait aucune évidence dans cette édition 2018 de l’Equerre d'argent ; la sélection, particulièrement riche, témoigne très largement de la vitalité d’une scène architecturale souvent rageusement décriée par ses acteurs.

Dans ce concert de réalisations remarquables, CAB ou Dominique Coulon, pour ne citer qu’eux, aurait très bien pu être les dignes récipiendaires d’un prix voire de l’Equerre elle-même.

03(@EugeniPons).jpg

Il se murmure aussi qu’une partie du jury souhaitait couronner le retour de Rem Koolhaas à Paris avec la Fondation Lafayette Anticipations.

La notoriété du célèbre Batave – qui s’est déplacé en personne pour son oral devant le jury de l’Equerre – a joué en sa défaveur. D’autres ramènent volontiers son projet à son prix, près de 6000 euros/m²… Indécent, jugent-ils.

Vue différemment, l’opération à 12 millions d’euros semble cependant bien plus modeste que ne l’a été la Fondation Vuitton dont la réalisation avoisinerait les 800 millions d’euros. Et le parti architectural porté par OMA et DATA est autrement plus novateur pour ne pas dire enthousiasmant.

02(@DSistoLegnaniMCappelletti)_S.jpg

L’Equerre ne pouvait cependant récompenser une telle initiative qui plus est dans un contexte où la Cour des Comptes s’inquiète des dérives liées aux fondations d’art privées.

Une mention spéciale est un pis aller mais aussi un choix particulièrement judicieux.

Reste ensuite, tous les autres prix qui sonnent comme autant de coups de projecteur. Jean Nouvel qui en avait tellement besoin… Prix du lieu d’activité !

Il n’est pourtant qu’un second choix dans une seconde catégorie… le lauréat originel était...le lauréat de l’Equerre d’argent. Jean Nouvel s’est donc trouvé repêché in extremis par la fortune d’une autre agence.

04(@WeAreContents)_S.jpg

Sur la tribune, l’architecte, tout habillé de noir, reçoit les honneurs. Les organisateurs profitent lourdement de ce couronnement de seconde zone pour s’appesantir encore et toujours... sur le béton… Sponsor ! Sponsor !

La catégorie logement est elle aussi intéressante à observer au-delà de son lauréat, Bruter. Si l’année dernière, elle était restée sans prix ni distinction, elle confrontait cette fois-ci la RIVP avec la RIVP, elle même en compétition avec la RATP et deux autres bailleurs sociaux…

Que la RIVP gagne, il y avait grande chance. En revanche, il était bien plus étonnant qu’aucun promoteur privé ne figure dans la liste. Alors que la fabrique urbaine est aujourd’hui aveuglément laissée à travers tous les appels à projets innovants aux ensembliers, il est inquiétant de noter cette cruelle absence...

L’agence Face B a été, pour sa part, récompensée, avec la ville de Calais, dans la catégorie Culture, Jeunesse et Sport. Cros & Leclercq pour la première œuvre et Philippe Madec pour la catégorie Aménagement urbain et paysager. L’homme de l’art a pu d’ores et déjà ajouter une 70e ligne au palmarès de sa page wikipédia. De mémoire de caporal biélorusse, jamais homme n’avait reçu autant d’honneurs et d’insignes dans une seule vie. Браво !

Pour conclure, si les polémiques liées au nouveau format de l’Equerre d’argent ne sont toujours pas éteintes et que les années semblent les faire presque oublier, cette dernière édition approche avec équilibre et mesure la question du fond, des programmes, des géographies, des situations, des économies... Elle livre ainsi dans son palmarès mais aussi dans sa sélection un judicieux et pertinent portrait qui montre combien la scène architecturale française n’aurait, tout compte fait, que très peu à envier aux autres nations européennes.

Jean-Philippe Hugron

Réagir à l'article





Portrait |Sud et la nouvelle condition de l'architecte

David contre Goliath. Et vice versa. L’un tient généralement le bon rôle. L’autre non. Qui plus est, en lieu d’un géant, il s’agit d’une réussite et comme toujours, en France, le...[Lire la suite]

Portrait |Loci Anima, de la discrétisation au cabinet de curiosités

Connaissez-vous seulement les post-it solaires ou encore les façades-gouttières ? Il n'y a, chez Loci Anima, pas un projet sans une nouvelle expression. Alors, pour Françoise Raynaud, sa fondatrice, le bonheur paraît...[Lire la suite]


Portrait |Avec Michel Rémon, faire le mur !

Faire, agir, contempler… quelques mots d'ordre pour Michel Rémon. Toutefois l'architecture n'est pas le centre du tout. L'usager, l'habitant, le patient, le lecteur, le sportif… tous ces individus qui peuplent chaque construction...[Lire la suite]