Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Présentation | Les inflorescences de AAVP (06-02-2019)

Les machines autonomes des bords du périphérique – ces imposantes constructions, tours de logements, hôtels, équipements municipaux et autres sièges sociaux – constituent, à Paris, un paysage remarquable. Les machines autonomes de la Cité Universitaire, elles aussi,… en étant toutefois autrement plus délicieuses et raffinées. Vincent Parreira (AAVP) qui avait déjà officié pour la Maison du Portugal retrouve ce territoire particulier mais, cette fois-ci, de l’autre côté du large boulevard métropolitain, pour y réaliser 190 logements pour étudiants. Quid, dans ce contexte,... du contexte ?

Logement collectif | 75014 | AAVP Architecture

« Comment insuffler à l’édifice l’esprit de la Cité internationale où la qualité architecturale combine singularité et lien intime avec les espaces extérieurs ? Comment concevoir un programme dense et répétitif de 190 logements capable de composer avec l’hétérogénéité des vis-à-vis ? ». Telles ont été, à l’origine de son projet, les interrogations de Vincent Parreira.

L’architecte a très tôt vu dans cette commande « un défi ». Il envisageait alors le tout « comme un hôtel, avec ses espaces partagés et ses enfilades de chambres » mais aussi comme « une maisonnée à la fois ouverte et protectrice où de jeunes voyageurs de la connaissance vont faire une étape primordiale ».

L’occasion n'était-elle pas aussi belle pour satisfaire son goût pour le détail et l’ornement. Il en va, à ses yeux, d’une « qualité quasi artisanale ». Il cite alors volontiers les « casse-gouttes métalliques » formant une « jolie couture sur une partie du bardage bois », la signalétique gravée, les caissons lumineux qui évitent le rayonnement direct dans les couloirs et les chambres ou encore les volets de type persienne « à l’allure toute parisienne ».

L’ensemble, pour tromper l’effet de masse, se divise en plusieurs parties dont le traitement diffèrent. L’une d’elle est sur pilotis. « Cette aile triangulaire libère un préau telle une galerie de cloître qui à travers la clôture vitrée de la parcelle regarde aussi la ville », note l’architecte.

Les colonnes sont traités comme de curieux champignons (parisiens?) de béton blanc ou de bois. Vincent Parreira préfère évoquer des « corymbes »… « Inflorescence dont les fleurs sont toutes dans le même plan », dixit le Larousse… et des « ombelles inversées »...  « Inflorescence dans laquelle les fleurs, petites et nombreuses, sont toutes dans un même plan horizontal ».

Bref au raffinement du projet, celui de la langue, et à Vincent Parreira de poursuivre ainsi sa belle quête ornementale.

02()_B.jpg
Crédit photo :  Luc Boegly
Afficher en plus grand

03()_B.jpg
Crédit photo : Luc Boegly
Afficher en plus grand

04().jpg
Crédit photo :   Luc Boegly
Afficher en plus grand

05()_S.jpg
Crédit photo : Luc Boegly
Afficher en plus grand

06().jpg
Crédit photo : Luc Boegly
Afficher en plus grand

07()_B.jpg
Crédit photo :  AAVP
Afficher en plus grand

08().jpg
Crédit photo :  AAVP
Afficher en plus grand

09()_S.jpg
Crédit photo :  AAVP
Afficher en plus grand

10()_S.jpg
Crédit photo : AAVP
Afficher en plus grand

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de Martin Duplantier Architectes

Des idées, des envies. De ville, de pièce. Une association, un renouveau. Un livre, une histoire. Des mots, des formes. Dessus, dessous. Loser, winner. [Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 d'Engasser & associés

Encore une année à 100 à l’heure pour l’agence Engasser & associés !  2018 aura été intense, rythmée par une douzaine de concours, de belles réussites, un certain nombre de...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Atelier du Pont

En 2018, Atelier du Pont a gagné des concours et suivi de nombreux chantiers, à Paris, à Tours mais aussi à Londres ou à Minorque. L’agence a voyagé. A Mayotte pour un concours et aux Pays-Bas, avec...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 d'Elizabeth de Portzamparc

Le Musée de la Romanité de Nîmes, événement architectural et culturel contemporain, a été inauguré le 2 juin. Une monographie sur le travail d’Elizabeth de Portzamparc a été...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Metek

En 2018 Metek s’engage pour parler d’architecture autrement en accompagnant« Crimée enchantée, histoire (s) d’une architecture », (film de Sophie Comtet Kouyaté), et « Villa...[Lire la suite]