Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Livre | L'appartement-atelier de Le Corbusier avec Yvonne, Charlotte et Christine (20-02-2019)

Un petit ouvrage aux allures de délicieux fascicule sur l’appartement-atelier de Le Corbusier vient de paraître dans la belle collection Archi-Note de l’éditeur lyonnais Carapace Edition. Christine Desmoulins, son auteur, y relate grandes et petites histoires. Au delà de la fine présentation des lieux récemment restaurés par François Chatillon, le lecteur découvre de savoureuses anecdotes. Le Courrier a le privilège d’en révéler quelques-unes, de l’arbre-saucisson à la seigneurie quelconque.  

France

Anecdote n°1

En 2018, après dix-huit mois de travaux, la Fondation Le Corbusier a terminé la restauration de l’appartement de Le Corbusier, situé au sommet de l’immeuble Molitor, conçu et construit avec son cousin Pierre Jeanneret, entre 1931 et 1934, au 24 rue Nungesseret-Coli à Paris. L’appartement de Le Corbusier, qui abrite aussi son atelier de peinture, est empreint de l’intimité de l’architecte et de son épouse Yvonne. Ce lieu ayant également une valeur démonstrative, Le Corbusier ne manquait jamais une occasion de le médiatiser ou de s’y mettre en scène pour une interview.

04().jpgAnecdote n°2

Pour aider le promoteur à commercialiser les appartements du futur immeuble, qui déconcertaient la clientèle, Le Corbusier a sollicité ses relations et s’est engagé à construire pour lui-même les deux derniers niveaux.

Anecdote n°3

En fermant l’une des deux grandes portes en bois pivotantes qui se font face dans l’entrée, Le Corbusier peut à son gré dissocier les deux domaines ou en faire un espace traversant continu. Décoratrice au sein de l’Atelier Le Corbusier-Pierre Jeanneret, Charlotte Perriand parle de « théorie du couple » : « Monsieur et Madame séparés dans deux espaces reliés par une communication avec au centre un point de rencontre. […] A droite, […] l’atelier du “Maîtreˮ – tabou. Là il écrirait, il ferait sa peinture, là régnerait son ordre. A gauche […] le domaine de Madame qui comprendrait la cuisine, la salle de repas et la chambre de Monsieur et Madame. […] A l’intersection des deux espaces, l’accueil des amis et l’accès à l’étage du dessus. »

03(@FLCADAGP)_B.jpgAnecdote n°4

Le 26 janvier 1951, lors d’un entretien radiophonique, il avait expliqué ce dispositif de porte : « A Palma de Majorque, j’ai visité […] une seigneurie quelconque. Il y avait dans les choses du Moyen-Age une porte assez large qui s’ouvrait sur son gond à gauche mais au moment où elle s’ouvrait le bras s’étendait en plein et ça vous donnait une impression de dignité, de bien-être […]. Je me suis souvenu de ça bien des années après […] Au lieu de faire porter mes portes sur un gond ; elles ont 2,20 de large, c’est très grand, je les ai mises sur un pivot placé non symétriquement à environ 50 cm d’un côté pour 1,80 de l’autre. Ces deux pivots en bas et en haut font que je n’ai pas de serrurerie du tout, aucun effort sur les charnières […]. Ces portes depuis dix-sept années qui ont traversé tous les ennuis de l’Occupation et du non-chauffage […]. Elles sont intactes. Elles n’ont jamais bougé […]. Elles sont en bois. Elles sont légères. On les pousse avec le petit doigt. »

Anecdote n°5

Ayant emménagé, Le Corbusier enthousiaste écrit à sa mère : « Le ciel est radieux et nous vivons depuis quinze jours dans des nouvelles conditions miraculeuses : un logis qui est céleste, car tout y est ciel et lumière, espace et simplicité. » Yvonne ajoutera : « J’ai beaucoup de mal à m’y faire mais ça viendra. […] Édouard a construit un appartement magnifique, soleil, air. Vous avez votre petite chambre près de la terrasse pour vous lorsque vous viendrez à Paris. »

Anecdote n°6

Dans le même entretien radiophonique, l’architecte a dévoilé l’origine de la table ronde du salon dont le plateau taillé dans un tronc d’arbre a été réalisé selon ses directives par un artisan du faubourg Saint-Antoine. « La table est assez drôle […] c’est un guéridon dont la hauteur est de […] 54 centimètres […]. Le tablier sur un trépied de fer est fait d’un tronc d’arbre d’Afrique que j’ai choisi dans ce que j’appelle l’écurie des éléphants que l’on trouve rue de Charonne et dans le quartier des meubles. […] C’est chez certains marchands de bois, ces troncs gigantesques […] qui occupent des hangars en bois. […] Un de ces marchands m’a dit : “je vous en offre, coupez une rondelle pour vous”, comme il m’aurait offert un rond de saucisson. »

02(@OlivierMartinGambier)_B.jpgAnecdote n°7

Juillet 1935 : L’appartement pendant l’exposition des arts dits primitifs
Lettre de Le Corbusier à sa mère,le 3 juillet 1935 : « L’exposition de mon appartement a commencé. […] J’avais prêté mon appartement à Carré, locataire du quatrième ici, et expert en art africains, américains, etc. pour y faire (ainsi que chez lui) une exposition. Thème : dans un appartement. L’atelier a été vidé de ses toiles. J’ai tenu à ce qu’il y ait des modernes : une splendide tapisserie de Léger, quatre sculptures de Laurens. J’ai peint, sur plâtre, en fortes couleurs, une statue archaïque grecque : clou de l’expo. Tout l’appartement a grande allure. Au travers de cela, j’organise des rafales d’histoires de toutes sortes. »

Titres de la collection ARCHI NOTE / Carapace Edition

Archinote n° 001 : L’Opéra de Lyon
Archinote n° 002 : le Musée Gallo-Romain de Lyon, de l’Architecte Bernard Zehrfuss.
Archinote n° 004 : Lyon, le Parc de la Tête d’Or .
Archinote n° 006 : Roquebrune-Cap-Martin, E -1027 Villa en bord de mer , Le Cabanon et les unités de camping. Architectes Eileen Gray et Le Corbusier.
Archinote n° 007 : Montreuil. Le 116, Centre d’art Contemporain.
Archinote n° 008 : Vitry-sur-Seine, Le Mac Val.

Pour plus d’informations : https://www.archinote.fr

Réagir à l'article


Album-photos |L'année 2018 de GUINEE*POTIN ARCHITECTES

Des concours s’échelonnant toutes les mois, 8 de perdus à l'exception de deux : l’école publique de St Pabu dans le Finistère, et notre premier projet francilien, avec Palast et Echelle Office, pour 90...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de DVVD

2018 est dans la continuité des années précédentes avec le démarrage de plusieurs chantiers : la couverture du central de Roland Garros, l’hôtel Meininger Porte de Vincennes, le cinéma MK2 Nation,...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de a+ samuel delmas

2018… Une année d’études et de chantier… de la générosité, un travail dense et de beaux projets gagnés. Des études, avec notamment le projet LUMEN, ZAC Confluence II à Lyon...[Lire la suite]