Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Présentation | Tracks, un effet d'école (20-03-2019)

Tracks a cinq ans. L’agence achève actuellement la construction d’un cinéma à Riom dont les arcades de béton sont particulièrement surprenantes. A Perthes-en-Gâtinais (77), elle vient de livrer une école en bois dont les toits se réclament aussi d’une écriture «domestique» et «ludique». Présentation.

Bois | Seine-et-Marne

Perthes-en-Gâtinais. 1h15 de route depuis Paris vers le sud-est… dixit Google map. Petit village rural en pierre de meulière… dixit Moïse Boucherie, architecte.

Le co-fondateur de l’agence parisienne Tracks est, au sujet de ce bourg francilien, particulièrement disert. Avec Jérémy Griffon, son associé, il y a construit une petite école qui force l’admiration… jusqu’à celle du jury de l’Equerre d’Argent qui l’a nommée dans la catégorie «Première Oeuvre» pour toutefois lui préférer, en guise de récipiendaire, le restaurant scolaire de l'Institution Notre-Dame à Pamiers de Cros & Leclercq.

L’équipement perthois avait pourtant de quoi séduire : une réalisation soignée, d’un côté, et une mise en œuvre originale du bois, de l’autre. Peu importe, le duo reste fier d’avoir été «nominé». «Ce projet a été pensé pour un contexte particulier, reprend Moïse Boucherie. Il se situe dans un ancien village d’Ile-de-France mais aussi au coeur du Parc Naturel du Gâtinais dont les équipes nous ont accompagnés tout au long du projet. Leurs attentes environnementales étaient particulièrement élevées», dit-il.
02(@GuillaumeAmat)_S.jpg

En plus de ce regard circonstancié, Tracks devait également composer avec une autre figure : une église du XIIe siècle dont le périmètre appelait l’invocation (et l’intervention) d’un saint ABF.

Ni Moïse Boucherie, ni Jérémy Griffon n’ironisent sur cette situation complexe : «Les architectes des Bâtiments de France ont une vision pertinente quant à l’aménagement des bourgs et des villages. Ils appellent de leurs vœux la création d’édifices résolument contemporains», disent-ils.

Pour autant, il ne fallait pas aux yeux des deux jeunes maîtres d’oeuvre nier le contexte. Aussi, pour cette école de quatre classes, ils ont imaginé un jeu de toitures évoquant l’enchevêtrement des maisons gâtinaises.
03(@GuillaumeAmat)_S.jpg

«Nous pouvions de la sorte donner une échelle domestique et ludique au projet. Chaque volume correspond, en outre, à un élément du programme, à une classe, à un préau, à une salle de motricité...», explique Moïse Boucherie.

Encore fallait-il mettre en œuvre ce principe. Lors de la procédure adaptée, toutes les contraintes étaient, sur le papier, rondement fixées. Il était, en résumé, question de répondre avec la plus grande rapidité et de réaliser le nouvel équipement dans les plus brefs délais…

Il y a, sans l'ombre d'un doute, derrière cette curieuse précipitation, une volonté de conjurer l’arlésienne locale, bref de répondre enfin à une promesse électorale jamais tenue. Jusqu’alors l’école logeait dans d’étroits algecos… temporaires, il va sans dire, depuis près de cinquante ans.

04(@GuillaumeAmat)_S.jpgDans ces circonstances politiques délicates, Tracks a imaginé un phasage «évident» : construire la nouvelle école puis démolir l’ancienne. Pour éviter toute forme de retard, la filière sèche a été la plus raisonnable. En conséquence, ils ont opté pour du bois.

Du bois… dans un village en pierre ? «Nous avons pensé à la meulière mais nous voulions éviter le pastiche. De surcroît, cette solution nous semblait plus coûteuse en plus d’être aléatoire en termes de délais», expliquent-ils.

En outre, Moïse Boucherie a fait ses armes chez AAVP. Aux côtés de Vincent Parreira, l’architecte a développé des projets en bois mais aussi des écoles… Il sait donc parfaitement de quoi il parle.

C’était donc, en toute logique, pour l’école de Perthes, du bois, et du bois sans hésitation.

05(@GuillaumeAmat)_S.jpgEt même, du bois partout ! Monomaniaque jusqu’à la «mono-matière» : «Nous avons également voulu un bardage en bois, des menuiseries en bois et même un isolant en laine de bois», prévient-il.

En façade, l’agence a travaillé un «motif signalétique». Le calepinage évoque... «du parquet», sourit l’architecte. «Nous voulions explorer les limites graphiques et réglementaires du bardage», dit-il. L’heure était ainsi à l’expérimentation… et donc au «dialogue» avec les bureaux de contrôle.

Le dispositif imaginé a permis la dissimulation aisée des systèmes de fixation mais, plus encore, d’éviter toute forme possible de rétention d’eau. «La mise en œuvre selon un angle à 45° permet à l’eau de ne pas pas stagner», assure Moïse Boucherie.

L’ensemble est toutefois à la demande de l’ABF «pré-grisé» pour anticiper le vieillissement du bâtiment et lui donner un aspect unitaire.

06(@GuillaumeAmat)_B.jpgA l’issu d’un chantier d’un an seulement (réalisé d’octobre 2017 à septembre 2018), les enfants ont pu découvrir une salle de motricité, un nouveau préau mais aussi quatre salles de classe particulièrement généreuses.

«Nous avons imaginé des ‘volumes habités’ allant de 3 à 6 mètres de haut. Chaque classe est précédée d’un vestibule où les enfants peuvent ôter leur manteau et les accrocher sans encombrer les circulations. Nous avons voulu tous ces espaces feutrés et chaleureux», résume le duo.

Tracks, à travers ce projet, illustre avec brio son savoir-faire et démontre, surtout, que tout un chacun peut être, un jour ou l’autre, à bonne école !

Jean-Philippe Hugron

Réagir à l'article


Album-photos |O-S-architectes

En 2018 Le théâtre de Cachan accueil son public, accompagné par Cyrille Weiner orchestré par Rafaël Magrou, illustré par Lucas Harari, et Alexis Jamet, avec les contributions de Jacques Lucan et Arnaud Anckaert,...[Lire la suite]

Album-photos |O-S-architectes

En 2018 Le théâtre de Cachan accueil son public, accompagné par Cyrille Weiner orchestré par Rafaël Magrou, illustré par Lucas Harari, et Alexis Jamet, avec les contributions de Jacques Lucan et Arnaud Anckaert,...[Lire la suite]


Album-photos |L'année 2018 de Valode & Pistre

Valode & Pistre a pour vocation d’intervenir dans tous les domaines de l’architecture, de l’aménagement urbain et de l’architecture d’intérieur. L’année 2018 confirme la...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Corinne Vezzoni et associés

L’année de l’agence Corinne Vezzoni et associés a été marquée par plusieurs événements, avec notamment la nomination de Corinne Vezzoni au Grand Prix national d’architecture....[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de RozO

Ce salon urbain réalisé par RozO pour Icade marque un renouveau de ces parcs d'activité en développant une autre relation au lieu de travail. RozO redessine l'ensemble des espaces extérieurs du site afin que ces...[Lire la suite]

Album-photos |L'année 2018 de Groupe-6

Expositions, Saclay, santé !    L'exposition Interactions à la Galerie d'architecture s'est prolongée à Grenoble où elle durera encore quelques semaines ! Cette année 2018 a aussi mis à...[Lire la suite]