Majorelle Fev 2014

Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil Etudiant

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Des étudiants présentent 'leur école Boulle'

01/0217/02

A l'occasion de la fin des travaux de l’école supérieure d’arts appliqués Boulle, une exposition itinérante intitulée 'Mon école Boulle', présentant les photographies de cinq étudiants de la nouvelle section post DSAA, circulera dans Paris tout au long de l'année. Première étape, depuis le 14 janvier et jusqu'au 17 février 2013 sur les murs du 4 rue Lobau, Paris 4e (en face de l'Hôtel de Ville).

L’école supérieure d’arts appliqués Boulle vient de connaître une profonde transformation architecturale : à l’issue de quatre années de travaux réalisés par la Ville de Paris, les sections autrefois dispersées (métiers du meuble, orfèvrerie, bronze et fer, design d’espace et d’objets, etc.) sont aujourd'hui rassemblées sous un même toit.

'Prenez un appareil photo et racontez-nous votre école Boulle'... C’est en substance l’appel lancé il y a quelques mois aux élèves de la toute nouvelle section post diplôme qui rassemble justement à Boulle cette année des étudiants de 5e année issus des trois écoles d’art de la Ville de Paris : Boulle, Estienne et Duperré. Cinq d’entre eux ont relevé le défi, trois ne connaissant pas l’école jusqu’à la rentrée de septembre.

Ces cinq étudiants de la nouvelle section post DSAA (diplôme supérieur d’arts appliqués), commune aux trois écoles d’arts appliqués de la Ville de Paris, présentent ici 'leur école Boulle', à travers un choix de photographies.

Ces images reflètent une vision intimiste de l’architecture, un regard artistique sur les matières et les couleurs qui caractérisent cette école du savoir-faire et de l’excellence du geste.

Les cinq regards singuliers des élèves dialoguent avec les images proposées par Sophie Robichon, photographe de la Mairie de Paris, glanées entre mai et décembre 2012.

L’ensemble de ces photographies permet de pénétrer dans ce lieu emblématique qu’est l’école Boulle, fleuron de la tradition d’enseignement technique et artistique des écoles de la Ville de Paris.

L'exposition 'Mon école Boulle' est à découvrir tout au long de l’année 2013 sur les murs des bâtiments municipaux parisiens.

02(@Pierre-Marie Malfondet)_S.jpgLes étudiants

Pierre-Marie Malfondet, 24 ans, titulaire d’un Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués (DSAA) design de produit à Boulle
«Dans cette série, différents endroits de l’Ecole Boulle sont représentés avec distanciation et une certaine froideur semblable au travail scientifique (vues frontales, symétries, présence humaine quasi inexistante). Pourtant, malgré cette distanciation importante, les clichés sont étrangement proches de la réalité apparente».

03(@Claire Le Bouteiller).jpgClaire Le Bouteiller, 23 ans, titulaire d’un DSAA Typographie à Estienne. Sa série s’intitule 'RVB'.
«Une école, c’est un endroit de passage, une architecture, une ambiance. N’étant pas de Boulle et découvrant l’école pour la première fois cette année, j’ai été intriguée par ce nouveau bâtiment qui change de couleurs à chaque couloir. L’école est organisée comme une grande gamme chromatique. On se retrouve dans un immense couloir prune, on pousse une porte et tout devient jaune citron».

Hélène Blanc, 24 ans, titulaire d’un DSAA mode et environnement à Duperré. Sa série s’intitule 'Instants'.
«J’ai voulu proposer ma vision imparfaite de cette école que je ne connais presque pas. Ce sont des images qui témoignent d’un perpétuel changement, de mouvement et de métamorphose, ce que l’école a su faire depuis sa création. Elles traduisent également une perte de repères, ce qu’à mon sens on ressent en s’y promenant tant les locaux sont vastes et nouveaux».

04(@Helene Blanc)_B.jpgJeanne Riot, 24 ans, titulaire d’un diplôme supérieur d’arts appliqués à Boulle. Sa série s’intitule 'Que fais-tu ?'
«Dans cette série, je me suis attachée à montrer les habitudes des gens à l’école Boulle, ce qu’ils y font, comment ils travaillent ou circulent. Une école vide est souvent froide et sans vie, elle est faite pour et par les gens qui y travaillent. Ils créent son ambiance, son utilité et sa valeur par leur présence».

Céline Andreassen, 23 ans, titulaire d’un DSAA mode et environnement à Duperré
«A Duperré, pendant 2 ans, j’ai consacré mes réflexions à la nuit et à ses lumières. J’ai construit des univers que j’ai scénarisés en m’inspirant souvent du registre cinématographique (David Lynch par exemple). J’ai eu envie de transformer Boulle en un lieu étrange qu’on ne saurait pas clairement identifier, en photographiant des endroits très fréquentés le jour qui se métamorphoseraient la nuit tombée».

05(@Celine Andreassen).jpgInformations pratiques :

Hôtel de Ville de Paris
4 rue Lobau | 75004 Paris
www.paris.fr/culture

http://boulle.paris.fr/category/actualites

Majorelle Fev 2014
archizinc
design in

Album-photos |Luukku House : un modèle d'architecture en bois conçu par des étudiants

Créée et mise en oeuvre par les étudiants du département architecture d’Aalto University (Finlande), en collaboration avec les étudiants en design et ingénierie de la même école, la Luukku...[Lire la suite]

c

Entretien |«La profession a raté son mariage avec les écoles»

Jean-Philippe Erwan-Le Boeuf, architecte et cofondateur de l’agence Calq architecture, déplore «la rupture entre les écoles d’architecture et la profession» en ce qui concerne les architectes engagés dans...[Lire la suite]