Le Courrier de l'architecte - Retour à l'accueil International

Entrez votre e-mail pour vous inscrire

Nigéria | Au Nigeria, les architectes en quête de légitimité (10-10-2012)

Dans un entretien paru le 22 août 2012 dans le journal nigérian Leadership, Ibrahim Haruna, président de l’Institut nigérian des Architectes, précise à la journaliste Catherine Agbo les tenants et aboutissants du métier dans un pays où «nombreux sont ceux qui n’ont toujours pas compris le rôle de l’architecte». De fait, «d’aucuns pensent qu’engager un architecte implique davantage de frais», souligne-t-il.

Afrique | Ibrahim Haruna

Contexte
'For God and Country' : telle est l’obédience du journal nigérian Leadership, qui a pour enjeu de «défendre les intérêts du Nigeria, même contre ses dirigeants».
Le cadre est donné et c’est celui dans lequel la journaliste Catherine Agbo a rencontré, en août dernier, le président de l’Institut Nigérian des architectes (Nigerian Institute of Architects - NIA), Ibrahim Haruna.
Ce dernier met l’accent sur la méconnaissance qu’ont les Nigérians d’un métier que le NIA s’efforce de promouvoir, notamment à travers Archibuilt, salon annuel réservé aux matériaux et technologies de la construction, dont la dernière et vingt-troisième édition fut organisée du 22 au 25 août 2012 à Abuja.
EB

LA PROLIFERATION D’ECOLES D’ARCHITECTURE AFFECTE LES NORMES
Catherine Agbo | Leadership

ABUJA - Catherine Agbo : A votre avis, quelle est la pertinence du rôle des architectes dans l’industrie de la construction ?

Ibrahim Haruna : L’architecte est le concepteur de l’idée à l’origine du développement de tout espace. Il conçoit son projet à partir de besoins puis transcrit ses idées sur papier pour aboutir à un projet détaillé du bâtiment et à l’organisation du chantier qui en suivra. L’architecte a donc un rôle clé fondamental dans tout projet de développement de l’environnement construit.

Estimez-vous que les Nigérians comprennent parfaitement le rôle des architectes ?

Je dirais que les élites comprennent, dans une certaine mesure, le rôle de l’architecte, mais elles le traitent avec condescendance à cause des complexités des projets. Sinon, nombreux sont ceux qui n’ont toujours pas compris le rôle de l’architecte. D’aucuns pensent qu’engager un architecte implique davantage de frais mais ce n’est pas le cas.

L’architecte aide à faire aboutir un projet de la façon la plus fonctionnelle et la plus simple possible. Les Nigérians ne comprennent pas tous le rôle de l’architecte mais ce rôle est compris progressivement, à mesure que les gens y sont sensibilisés.

Est-il vrai que les gens craignent de s’adresser à vous à cause du prix élevé de vos services ?

Les gens pensent que nos charges sont élevées mais ce n’est pas le cas. Au contraire, le salaire des architectes nigérians est probablement l’un des plus bas du monde. Combien coûte une construction si une erreur fatale est commise à cause de l’absence de l’architecte ? Cela coûtera bien plus cher que si vous aviez payé un architecte au stade initial du projet.

02(@Chippla)_B.jpgDiriez-vous que l’effondrement de bâtiments est dû au non-respect des plans de construction ?

L’une des raisons est le non-respect de la conception structurelle plutôt qu’architecturale car il faut savoir qu’une équipe de construction comprend l’architecte qui dessine le bâtiment et, notamment, l’ingénieur structure qui dessine la structure du bâtiment. En matière d’effondrement, il s’agit plutôt de non-respect des spécifications structurelles. Dans des petits projets, où n’intervient pas l’ingénieur structure, tels des bâtiments ruraux, il s’agit effectivement de non-respect des spécifications données par l’architecte.

Le gouvernement fédéral prévoit de construire un million de maisons chaque année afin de combler le déficit de logements. Les architectes font-ils partie de ce programme ?

Les architectes sont particulièrement concernés par ce programme qui est directement issu du ministère du Logement qui est le ministère de référence de l’Institut. Si d’aucuns comprennent le rôle de l’architecte, c’est bien au ministère du Logement.

Quels sont les défis auxquels doit faire face votre profession au Nigéria ?

Le principal défi est celui des standards, de la norme, au regard des nombreuses écoles d’architecture. Les standards doivent être établis et nous travaillons dur en ce sens, notamment en encourageant autant que possible les praticiens à intervenir dans les écoles d’architecture à ce sujet. Nous travaillons très dur sur les standards et les lacunes en la matière, lesquelles ne sont pas comblées par les écoles. Via des programmes de développement de l’Institut, nous continuons à éduquer nos membres et à combler ces lacunes. Ce que vous constaterez en venant à Archibuilt, où seront organisées de nombreuses conférences à destination de nos membres et des étudiants qui seront là.

Un autre défi que je tiens à souligner est la présence d’architectes étrangers sous différents prétextes, notamment ce qu’ils appellent des partenariats publics-privés, qui leur permettent de s’intégrer dans notre marché, ce qui est contraire à la loi du pays. Nous travaillons attentivement avec le gouvernement pour contrôler cela. Ce qui ne signifie pas que nous ne souhaitons pas accueillir des architectes étrangers mais nous estimons qu’un architecte étranger souhaitant construire ici doit répondre à la réglementation et travailler en association avec un architecte nigérian. A l’instar des Nigérians qui ne peuvent pas travailler à l’étranger sans s’associer avec des architectes locaux, les architectes étrangers ne devraient pas pouvoir travailler ici sans s’associer avec des architectes locaux.

Si vous deviez évaluer le savoir-faire des architectes nigérians au regard de celui de leurs homologues étrangers, tels les architectes d'Italie ou des Emirats Arabes Unis, qu’en diriez-vous ?

Je dirais qu’ils réussissent très bien au regard de leur environnement car la performance d’un architecte ne peut être mesurée qu’à cet égard, c’est-à-dire les ressources en matériaux, en technologies et les défis affrontés telles les conditions culturelles ou climatiques. L’architecte nigérian réussit très bien et pourrait travailler partout ailleurs.

De nombreux architectes nigériens ont participé à des concours internationaux et furent soit mentionnés soit déclarés lauréats. D’ailleurs, peut-être ne le savez-vous pas mais l’un d’entre nous, Femi Majekodunmi, fut un temps président de l’Union Internationale des Architectes et l’actuel président de l’Union des Architectes africains est nigérian. Donc, je pense que, compte tenu de nos indices de développement, le savoir-faire des architectes nigérians se porte très bien.

03(@JeffAttaway)_S.jpgQuel est l’enjeu d’Archibuilt 2012 ?

Archibuilt est une excellente occasion pour tous. C’est une belle occasion pour les industriels qui seront exposés : leurs produits seront présents et diffusés auprès des prescripteurs. C’est une bonne occasion pour les promoteurs qui auront l’embarras du choix et c’est une bonne occasion pour les architectes qui pourront actualiser leurs connaissances en matériaux de construction. C’est aussi une bonne occasion pour les étudiants qui y apprendront comment les matériaux sont utilisés et mis en oeuvre. Il y en a donc pour tous à Archibuilt 2012.

Catherine Agbo | Leadership | Nigéria
22-08-2012
Adapté par : Emmanuelle Borne

Réagir à l'article





Portrait |Bruno Rollet, des nouvelles du front ?

Les conditions difficiles d’exercice du métier d’architecte ou encore la réduction des prérogatives d’une profession amènent de nouvelles pratiques. Dans ce contexte, l’angle d’attaque social...[Lire la suite]

Portrait |Porro-de la Noue, à la poursuite du conte

L’histoire continue. Un univers de vitraux, d’oiseaux, d’ogives, de seins et de tétons. L’exubérance n’a d’égal que la dignité qu’offre l’architecture à ses usagers....[Lire la suite]


Portrait |Il était l'architecte le plus dangereux du monde

L'appréciation n'est pas celle du Courrier de l'Architecte… mais du FBI. Sous la plume de son premier directeur, J. Edgar Hoover, elle cible un américain : Gregory Ain (1908-1988). Ses fréquentations teintées...[Lire la suite]

Portrait |Sud et la nouvelle condition de l'architecte

David contre Goliath. Et vice versa. L’un tient généralement le bon rôle. L’autre non. Qui plus est, en lieu d’un géant, il s’agit d’une réussite et comme toujours, en France, le...[Lire la suite]

Portrait |Carl Fredrik Svenstedt, Swedish connection

Parisien, Suédois, formé aux Etats-Unis, ayant grandi au Canada, Carl Fredrik Svenstedt est un étrange hybride culturel. Architecte, il joue, derrière une apparence sage, des contradictions. Un goût pour la...[Lire la suite]

Portrait |Loci Anima, de la discrétisation au cabinet de curiosités

Connaissez-vous seulement les post-it solaires ou encore les façades-gouttières ? Il n'y a, chez Loci Anima, pas un projet sans une nouvelle expression. Alors, pour Françoise Raynaud, sa fondatrice, le bonheur paraît...[Lire la suite]